Outre Apple et Samsung, le marché des montres high-tech est en train de séduire un autre géant : Google. L'entreprise américaine aurait l'intention de commercialiser elle aussi une "smartwatch" en 2013. Un brevet a été déposé fin 2011 et décrit un produit doté d'un double écran.

Occupé à promouvoir ses lunettes à réalité augmentée, Google n'a pas donné le sentiment de s'intéresser au secteur des montres high-tech. Pourtant, c'est un marché qui a manifestement une grande valeur. Il suffit pour s'en convaincre d'observer les ambitions de géants comme Apple et Samsung : le premier a déposé de nombreux brevets en ce sens, tandis que le second a confirmé l'existence d'un projet de ce type.

Or d'après les informations du Financial Times, la firme de Mountain View conduit en toute discrétion son propre programme de montre high-tech. Et celui-ci ne serait pas conduit par les équipes de X Lab, le complexe secret à l'origine des lunettes Google Glass, mais par les employés en charge d'Android.

Faut-il voir voir l'intérêt de Google pour les montres high-tech comme une solution de secours si le projet Glass s'avère être un échec ? Sans aller jusque-là, on peut néanmoins supposer que les lunettes à réalité augmentée s'adressent à un public technophile et fortuné très spécifique. Il ne s'agit pas d'un produit ayant vocation à toucher le grand public, du moins dans un premier temps.

En revanche, une montre high-tech correspond davantage à un produit pouvant percer auprès d'une clientèle plus classique. D'une part parce qu'il y a fort à parier que la montre sera vendue à un prix plus abordable que les lunettes Glass. D'autre part parce qu'il s'agit d'un gadget fixé au poignet est sans doute toujours moins déstabilisant qu'un appareil situé en permanence au niveau du regard.

Mais peut-être Google a-t-il aussi conscience que la mise en production industrielle des lunettes Glass prendra du temps et qu'il n'y a pas de raison de rester en dehors d'un marché de la montre qui devrait peser en 2013 60 milliards de dollars, selon les estimations de Citigroup. Dans ces conditions, Google a toutes les raisons de concevoir une montre high-tech et la proposer en attendant Google Glass.

La perspective de voir Google proposer à son tour une montre high-tech est en tout cas à prendre en considération. Ne serait-ce parce que la firme de Mountain View possède au moins un brevet en la matière. Déposé au mois d'octobre 2012, il décrit une "smart-montre" doté d'un clapet dans lequel se trouve un second écran permettant d'afficher des informations supplémentaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés