Apple devra-t-il se passer de la marque iPhone pour vendre ses smartphones au Brésil ? L'entreprise américaine risque en effet de ne plus avoir la possibilité d'exploiter commercialement ce terme, suite à la décision prise par l'institut brésilien de la propriété intellectuelle d'accorder les droits exclusifs à une autre société. Mais un accord à l'amiable devrait vraisemblablement être trouvé, en échange d'un gros chèque.

Voilà qui est fâcheux pour Apple. Au Brésil, l'entreprise californienne devrait perdre le droit d'exploiter le terme "iPhone" pour désigner sa gamme de terminaux mobiles. En effet, l'institut brésilien en charge de la propriété intellectuelle dans le pays a accordé les droits exclusifs de cette marque à la société Gradiente. L'annonce officielle doit avoir lieu le 13 février, mais la presse locale en connaît d'ores et déjà la teneur.

Gradiente avait déposé la marque iPhone en 2000 et celle-ci a mis huit ans à être validée, note The Mac Observer. Entretemps, Apple a dévoilé en 2007 son iPhone au monde entier. Rachetée depuis par IGB Eletrônica SA, l'entreprise a commercialisé en décembre 2012 un smartphone Android d'entrée de gamme baptisé "IPHONE Neo One" pour environ 220 euros (599 réaux brésiliens).

D'après Bloomberg, le président d'IGB, Eugenio Emilio Staub, est disposé à dialoguer avec Apple pour trouver un arrangement mutuellement profitable. Autrement dit, IGB est prêt à céder la marque contre un gros chèque signé par la firme de Cupertino. Mais pour l'instant, Apple n'a pas encore réagi officiellement à la décision de l'institut brésilien ni à l'appel du pied d'IGB Eletrônica SA.

Ce n'est pas la première fois que les marques choisies par Apple pour désigner ses services ou ses produits entraînent des conflits avec d'autres entreprises à l'étranger ou en Amérique. Ainsi, Apple a dû s'arranger à l'amiable avec Cisco, qui avait les droits exclusifs de la marque iPhone aux États-Unis depuis 2006. Après une plainte, les deux firmes s'étaient finalement entendues hors des tribunaux.

En 2010, c'est la marque commerciale iPad qui a posé problème. Suite à l'annonce de sa tablette multimédia, Apple a dû trouver un terrain d'entente avec Fujitsu pour obtenir les droits nécessaires à son exploitation. Plus récemment, la société américaine a été en conflit avec un groupe français, Circus, sur l'usage du terme Lion. Là encore, après une phase devant les tribunaux, les deux entreprises ont fini par se mettre d'accord.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés