Sony a présenté à l'E3 la nouvelle génération de sa console PSP, la PSP Go, qui supprime le très décrié lecteur UMD. Plus légère et maniable que les précédentes versions, elle fonctionnera donc exclusivement avec des jeux dématérialisés, téléchargés sur le Playstation Store.

Exit, le lecteur UMD qui réduisait l’autonomie de l’appareil, faisait du bruit et obligeait à embarquer avec soi une collection de cartouches pour jouer sur sa console portable. Sony a dévoilé la nouvelle version de sa Playstation Portable, la PSP Go, qui supprime enfin le lecteur UMD, au profit d’une dématérialisation totale. Un mouvement initié en juillet 2007, lorsque Sony avait intégré au firmware de la PSP un loader d’ISO.

La PSP Go ne fonctionnera donc qu’avec Internet et le Playstation Store, en téléchargeant les jeux ou les contenus multimédia souhaités. Soit directement grâce aux connexion WiFi ou Blutooth de la console, soit en passant par l’ordinateur ou la PS3. Il sera probablement aussi possible d’utiliser le slot Memory stick de la console.

Dotée d’une mémoire interne de 16 Go, la PSP Go bénéficie d’une réduction de 43 % de son poids par rapport à la PSP-3000, la dernière version en date. Elle offre toutefois un écran de 3,8 pouces, plus petit que le 4,3 pouces du modèle actuel. Sony a ainsi préféré la légèreté et la maniabilité, renforcée par l’écran coulissant, au confort visuel. Un choix qui devrait rendre sa console plus transportable, ce qui est par définition la priorité d’une console portable.

Prévue le 1er octobre en Europe et aux Etats-Unis, la PSP Go sera commercialisée au prix conseillé de 249,99 euros.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés