Publié par Julien L., le Mercredi 05 Décembre 2012

Les studios s'auto-censurent en demandant à Google de retirer leurs liens

Aveugle, la lutte contre le piratage ? C'est le cas de le dire. Aidés par la loi américaine DMCA, les studios de cinéma peuvent demander légalement le retrait de contenus dont ils détiennent les droits. Mais à ratisser trop large, les sociétés de cinéma s'attaquent même à leurs propres intérêts, en demandant à Google de retirer de son index des liens menant à Wikipédia, Facebook ou des sites de presse...

Engagés dans la lutte contre le piratage, les représentants des industries culturelles travaillent étroitement avec Google pour neutraliser les liens menant vers du contenu protégé par le droit d'auteur. Ils ont pour cela une arme juridique très pratique, le Digital Millennium Copyright Act (DMCA). Il s'agit d'une loi américaine qui oblige l'hébergeur à retirer les liens incriminés, dès lors que ceux-ci lui sont notifiés.

Google étant le moteur de recherche le plus utilisé au monde, c'est lui qui reçoit l'essentiel des notifications. Des requêtes de suppression contre The Pirate Bay, BTJunkie, AlloStreaming, AlloShowTV et MegaUpload ont ainsi été envoyées, parfois ciblant le site entier, parfois des adresses très précises. Et si d'ordinaire Google évite de retirer un site entier de son index, il se montre plus conciliant lorsqu'il s'agit de simples liens.

Vu l'implication des ayants droit dans la lutte contre le piratage, nous pourrions penser que ces derniers sélectionnent avec soin les liens qu'ils jugent illicites et se montrent soucieux de ne pas toucher aux sites légaux. Il n'en est rien. Depuis que Google a décidé de faire preuve de transparence sur les demandes de suppression, il apparaît que les ayants droit notifient à la louche, sans forcément vérifier chaque URL.

C'est le constat effectué par Torrentfreak, qui s'est penché sur les requêtes de Lionsgate, 20th Century Fox, BBC Films, Summit Entertainment, Sony Pictures et Walt Disney Pictures. Le constat est déplorable : à côté des adresses menant effectivement à des sites de partage, les studios s'attaquent aussi à leurs propres intérêts en demandant le retrait de pages n'enfreignant aucun droit d'auteur.

Lionsgate a ainsi envoyé une notification à iTunes et AMazon, qui vendent légalement le film d'horreur "La Cabane dans les bois". 20th Century Fox a listé une page de CBS, qui est une importante chaîne de télévision aux USA. BBC Films s'est attaqué à une page Facebook et à de nombreux médias britanniques (Sky, le Guardian, l'Independant, le Mirror et le Daily Mail).

Les exemples ne manquent pas et montrant que les studios et les labels, aussi importants soient-ils, sont loin d'utiliser le DMCA avec parcimonie. Dans leur lutte acharnée contre les échanges sur la toile, ils ont fait de la loi une arme pour s'attaquer à leurs concurrents... et à leurs propres intérêts. Ou comment se mettre soi-même des bâtons dans les roues.

On se souvient par exemple du cas de Beyonce, une artiste sous contrat avec Sony Music. La maison de disque avait envoyé une demande de blocage à YouTube pour qu'il neutralise une page qu'elle pensait illicite. Or, c'était la page officielle qui était en réalité dans le collimateur du label. Et de nombreux autres exemples, certes moins connus, existent : citons Calvin Harris ou encore Edwyn Collins.

En France, le retrait automatique et massif des contenus est désormais procrit depuis l'arrêt rendu par la cour de cassation. En théorie du moins. La plus haute juridiction de l'ordre judiciaire français a en effet conforté le statut d'hébergeur fixé par la loi LCEN et a également rappelé aux ayants droit l'importance de se prêter à un formalisme strict avant toute demande de retrait.

Publié par Julien L., le 5 Décembre 2012 à 10h36
 
20
Commentaires à propos de «Les studios s'auto-censurent en demandant à Google de retirer leurs liens»
Inscrit le 25/07/2011
810 messages publiés
La maison de disque avait envoyé une demande de blocage à YouTube pour qu'il neutralise une page qu'elle pensait illicite. Or, c'était la page officielle qui était en réalité dans le collimateur du label . Et de nombreux autres exemples, certes moins connus, existent : citons Calvin Harris ou encore Edwyn Collins .


La même chose en Allemagne avec une chanson de Serj Tankian.
C'est déplorable
Inscrit le 20/11/2004
2121 messages publiés
"le retrait automatique et massif des contenus est désormais procrit "
proScrit
Inscrit le 01/06/2010
58 messages publiés
MUAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

pardon, mais c'est trop drôle

Ou comment se tirer une balle dans le pied, se rendre compte qu'il y a un orteil en moins, et recommencer ainsi de suite en changeant le magasin quand il est vide
Inscrit le 23/09/2006
3284 messages publiés
Naaaaaaan c'est mon film rien qu'à MOAAAAAH ! Tu le regardes pas, tu en parles pas, tu n'y penses paaaaaas !

mais gardez les vos merdes
Inscrit le 31/03/2009
625 messages publiés
Gros +1

J'ai abandonné leur culture. Depuis je me sens mieux. On monte des réunions pour consommateurs anonymes?
Inscrit le 21/11/2011
624 messages publiés
de mieux en mieux
Inscrit le 20/08/2010
940 messages publiés
Il suffit d'attendre patiemment l'autolyse générale de cette bande de rascals !
Inscrit le 16/12/2011
100 messages publiés
S'en rendront-ils comptes avant la fin ?
Inscrit le 03/04/2009
85 messages publiés
Sauf que l'article de TorrentFreak, qui a été mis à jour hier, précise qu'il s'agit vraisemblablement de fausses demandes de retrait effectuées par un petit malin et pas du tout par les studios.
Inscrit le 14/07/2004
7752 messages publiés
flob (Modérateur(rice)) le 05/12/2012 à 14:11
C'est pas plus mal. Ca pourra leur montrer que des systemes sans vérification ni présomption d'innocence est nuisible.




Sinon la prochaine étape ca sera quoi ? Des censures de leurs propres produits ?
Inscrit le 21/11/2011
624 messages publiés
d'un coté comme de l'autre, cela prouve bien les limites de ce système
Inscrit le 19/09/2012
210 messages publiés
Libre partage et propriété exclusive semblent dichotomiques.
Inscrit le 31/03/2009
625 messages publiés
Inscrit le 31/01/2011
994 messages publiés
julien ou guillaume si vous pouvez jeter un oeil la dessus, undernews censuré par google à la demande des ayants droits, à cause d'un script qui reflete les telechargements populaires du moment http://www.undernews...-recherche.html
Inscrit le 13/02/2012
600 messages publiés
J'ai vu l'article sur torrentfreak, n'importe quoi...
Inscrit le 23/10/2010
8 messages publiés
Je viens personnellement de me faire retirer une page... Sans aucun lien hypertexte. Une honte que j'ai détaillé dans un article ce weekend !

Plainte DMCA automatique qui n'a aucune légitimité !

=> http://www.undernews...-recherche.html
Inscrit le 25/06/2012
37 messages publiés
Le mieux est de copier sur Sony, ils ont refusé de distribuer au cinoche l'excellent film "Moon" alors qu'il avait reçu des prix, sous pretexte qu'il allait se faire pirater. Résultats, il est sortis plusieurs mois après dans une totale indifférence en France.

Bientot ils vont faire comme cette écrivain(e) qui a arrêter d’écrire parce qu'elle trouvait que le piratage va nuire a son travail !!!!!!!

Yess moins de film avec Sandra Bullock et Mathilde Seigner !!!!!!!!!!!!
Inscrit le 13/08/2010
8012 messages publiés
Haaaa, c'est bon de voir leur logique appliquée jusqu'au bout et aveuglément !
On se marre... comme disait Coluche !


Bon, je vais vous faire un aveu terrible : je suis moi-même un écrivain génial, un scénariste hors pair, un chanteur et musicien comme on n'en fait plus, un photographe à faire pâlir de jalousie un Cartier-Bresson...
mais je ne sors rien, je montre quedalle à personne. Je garde tout pour moi, et encore, je me méfie même de moi...

Pas fou, je prends pas le risque de me faire pirater ! ! !
Inscrit le 28/11/2012
11 messages publiés
J'ai toujours cette phrase des tontons fligueurs dans la tête quand je lis ce genre d'article : "touche pas au grisbi salope !"

1- Se tirer une balle dans le pied n'est pas un problème en soit.
2- Le sérieux des demandes automatisée l'est beaucoup plus

(Le premier permettant de juger le second)

Il n'existe pas un système type DMCA mais pour dereferencer le contenu merdique du web ?
Inscrit le 29/04/2009
1494 messages publiés
- j'avais signé la pétition anti-DMCA ( digital millenium copyright act ) il y a longtemps ...Absude et suicidaire !
C'est la tactique de la terre brulée ! anti-commerciale mais pas très efficace pour lutter contre d'intempestifs téléchargements...
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Décembre 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6