Dans une réponse à Allociné, Nicolas Sarkozy annonce son souhait que les FAI bloquent l'accès aux sites de streaming et de téléchargement direct. Il veut aussi que ces sites soient dé-référencés des moteurs de recherche, et que les intermédiaires financiers coupent toute relation commerciale pour assécher leurs ressources.

Hadopi n’était qu’une mise en bouche. S’il est réélu, Nicolas Sarkozy promet d’aller encore plus loin dans la lutte contre le piratage. Dans une réponse à un questionnaire d’Allociné, le chef de l’Etat explique qu’il veut « compléter la ‘réponse graduée’ par une lutte tous azimuts contre les sites illégaux installés dans des ‘paradis numériques’« , et détaille la méthode.

« Il faut que la lutte contre le piratage soit dirigée simultanément contre tous les modes opératoires : pair-à-pair, mais également sites illégaux de streaming ou de téléchargement direct« , explique Nicolas Sarkozy. « Les fournisseurs d’accès doivent bloquer l’accès à ces sites, les moteurs de recherche doivent les déréférencer, les intermédiaires de paiement (Mastercard, Paypal, Visa) doivent les boycotter, de même que les annonceurs et les régies publicitaires« .

Si l’Hadopi s’est montrée plusieurs fois hostile au blocage des sites par les FAI, elle prépare en revanche le gel des ressources financières, comme le montre à nouveau le rapport qu’elle vient de publier sur le financement du piratage en France. La loi le permet déjà, puisqu’elle donne aux ayants droit le pouvoir de saisir le juge des référés pour faire ordonner « toutes mesures propres à prévenir ou à faire cesser une telle atteinte à un droit d’auteur ou un droit voisin, à l’encontre de toute personne susceptible de contribuer à y remédier » (art. L336-2 du CPI). C’est d’ailleurs sur cette base que le blocage d’Allostreaming a été demandée par les ayants droit, avec l’assistance juridique de l’Elysée.

L’engagement de François Hollande ne dit pas autre chose, en filigranne, lorsqu’il annonce un « renforcement de la lutte en amont, en particulier contre la contrefaçon commerciale, afin de tarir à la source la diffusion illégale des œuvres protégées« .

Au passage, Nicolas Sarkozy continue de se glorifier d’un prétendu succès de l’Hadopi, en affirmant que la riposte graduée « a entraîné un effondrement du piratage de pair-à-pair, de 35 % pour la musique et de 50 % pour les films les plus piratés » et que « le piratage a diminué dans notre pays beaucoup plus rapidement que dans les autres« . Le tout basé sur un rapport de l’Hadopi que même le Figaro a jugé bon de démonter.

« Ce qui m’incite encore davantage à poursuivre dans cette voie, c’est la diffusion de la ‘réponse graduée’ dans de nombreux pays qui sont parmi les plus avancés au monde sur le plan technologique -Corée du Sud, Taïwan, Nouvelle Zélande, Etats-Unis, etc… Connaissez-vous beaucoup de lois françaises qui s’exportent à cette vitesse ?« , demande-t-il, non sans approximations. La Corée du Sud avait devancé la France, et les Etats-Unis ne l’ont pas encore appliquée (elle pourrait l’être en juillet, dans une version très allégée).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés