Les acteurs du paiement misent beaucoup sur la technologie sans contact NFC. Mais, sans équipement dans les commerces et sans une offre conséquente d'appareils compatibles pour les clients, MasterCard estime qu'elle aura du mal à percer. Le géant affirme qu'Apple y travaille, ce qui pourrait accélérer son adoption si elle ne privilégie pas une solution propriétaire.

Les smartphones sous Android ne devraient plus rester les seuls à proposer des puces NFC à leurs utilisateurs. Cette technologie sans contact offre la possibilité de transférer des informations entre deux terminaux à proximité l’un de l’autre. Google permet ainsi, sur son système d’exploitation mobile, d’échanger des fichiers, des liens ou des applications entre deux appareils ou de payer ses achats grâce à Google Wallet.

Et pendant que de nombreux acteurs du paiement se mettent en ordre de marche pour généraliser la technologie dans les commerces, le responsable des moyens de paiement émergents de MasterCard a laissé entendre qu’Apple pourrait être le prochain à en équiper son téléphone.

Ed McLaughlin, qui a expliqué que le géant du paiement « voyait plus loin que le plastique« , voit dans le NFC le futur du paiement rapide. Mais il faudra, pour cela, « une combinaison entre une masse critique de marchands équipés et un offre suffisante de terminaux dans les mains des clients« . « Et je ne connais pas un seul constructeur qui n’y travaille pas » a-t-il ajouté.

Austin Carr, le journaliste de Fast Company à qui il répondait, a donc insisté sur les intentions de la firme de Cupertino. McLaughlin a simplement répété qu’il ne connaissait pas de constructeur qui n’y travaillait pas…

Apple est connu pour sa capacité à imposer des modèles, comme il a pu le faire sur la musique ou sur les applications mobiles. L’industrie du paiement, qui a déjà pu valider le modèle grâce à Google, attend donc de la part d’Apple un appareil qui pourrait lancer le paiement sans contact à une plus grande échelle. L’iPhone 5 pourrait donc être cet appareil.

Mais Apple pourrait de nouveau en profiter pour verouiller sa solution et utiliser une solution propriétaire, au détriment du standard. The Independent estimait, en mars 2011, que la firme devrait alors faire passer les paiements par les comptes iTunes de ses clients. Pourtant, comme nous le rappelions à l’époque, une norme existe depuis plusieurs années et Apple risquerait, avec cette décision, de devenir un élément de fragmentation du marché plutôt qu’un levier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés