Apple s'est félicité ce mardi d'excellents résultats, notamment concernant les ventes d'iPad. Elles dépassent aujourd'hui les ventes de PC d'HP et la manne financière qu'elles génèrent pourraient servir à la firme à faire baisser le prix de son futur téléviseur dans des proportions similaires à la concurrence.

Nous évoquions cette hypothèse le 17 janvier dernier, et l’annonce des résultats d’Apple ce mardi soir l’a confirmé : la firme de Cupertino est passée devant HP grâce à ces tablettes. Seulement, si les analystes prévoyaient cette situation en additionnant le nombre de tablettes et d’ordinateurs vendus, Apple est arrivé à ce résultat simplement grâce à son iPad.

En effet, HP a vendu 14,7 millions de PCs au quatrième trimestre de 2011 pendant qu’Apple vendait 15,4 millions d’iPad (auxquels on peut ajouter 5,2 millions de Mac). Côté revenus, Apple est également devant HP puisqu’elle a réalisé des bénéfices records de 13 milliards de dollars au cours du trimestre. A titre de comparaison, Google n’a généré que 16 milliards de chiffre d’affaires au cours de l’année passée (même s’il est hasardeux de comparer les revenus tirés de produits et de services).

Le PDG de la firme Tim Cook s’est déclaré « très heureux » de ces résultats. Rien d’étonnant. Apple considère que le marché des tablettes sera bientôt supérieur à celui des ordinateurs. Avec les très bonnes ventes de l’iPad 2, soutenues par un écosystème applicatif riche, Apple a donc toutes les raisons de continuer à accentuer ses efforts dans ce secteur.

Ces excellents résultats, et cette manne financière qu’Apple engendre, pourraient lui servir à faire baisser le prix de son téléviseur. En effet les premières fuites concernant le futur écran de la firme font aujourd’hui état d’un prix pouvant aller jusque 1 400 dollars pour 40 pouces, là où la concurrence est deux fois moins chère. Si l’on peut éventuellement justifier ce prix par la qualité du design, et, surtout, des logiciels et services qui devraient être intégrés au poste, cela risque d’être un frein majeur au succès commercial de l’appareil.

Apple pourrait donc choisir de rogner sur ses marges, voire de vendre à perte dans les premiers mois de commercialisation, en puisant dans ses réserves faramineuses pour s’aligner sur les tarifs de la concurrence.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés