Nouvelle escalade entre Samsung et Apple. Alors que les deux groupes s'accusent mutuellement d'infraction à la propriété intellectuelle, l'entreprise sud-coréenne a fait monter les enchères en demandant à la Commission du commerce international des États-Unis de bannir les produits Apple qui violeraient ses brevets.

Les relations économiques qu’entretiennent Apple et Samsung seront-elles sacrifiées sur l’autel de la propriété intellectuelle ? Alors que la firme de Cupertino a récemment conclu un accord d’exploitation avec le géant finlandais Nokia, après plusieurs années de procédure judiciaire, Apple se retrouve désormais menacé par une plainte déposée auprès de la Commission du commerce international des États-Unis (ITC) par son concurrent sud-coréen.

Comme dans de nombreuses autres batailles judiciaires agitant l’industrie des télécommunications, et en particulier les fabricants de mobiles, la procédure engagée par Samsung porte sur des brevets déposés par ce dernier et prétendument exploités sans autorisation par Apple. Selon l’AFP, qui rapporte la nouvelle, ces brevets portent sur des technologies sans fil. Au total, cinq brevets sont concernés.

Si Apple viole effectivement les brevets de Samsung, le pire des scénarios pour la firme de Cupertino serait l’interdiction d’importer aux Etats-Unis les produits concernés et fabriqués à l’étranger. Dans sa plainte, la firme sud-coréenne réclame en effet « un ordre d’exclusion permanente interdisant l’entrée aux Etats-Unis de tous les produits Apple qui violent ces brevets« . Cela pourrait impacter aussi bien les iPod, les iPhone et les iPad.

Depuis ce printemps, les deux groupes se sont engagés dans des plaintes croisées. Chacun accuse l’autre d’enfreindre sa propriété intellectuelle, en copiant certaines recettes ou en violant des brevets. Apple a ainsi accusé Samsung de s’être trop inspiré de son iPhone pour concevoir son Galaxy S, un smartphone qui a connu un succès commercial certain dans le monde.

Ironie du sort, les deux rivaux que sont Apple et Samsung sont également de proches partenaires économiques. Le constructeur sud-coréen vend ainsi à son concurrent de nombreux composants, comme des processeurs. L’an dernier, Apple était le deuxième plus important client de Samsung, juste derrière Sony. L’an dernier, Apple a représenté 4 % du chiffre d’affaires de Samsung.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés