Alors qu'Orange tisse sa toile en signant des partenariats avec Deezer et Dailymotion, SFR va sans doute suivre la même voie. Des rumeurs persistantes laissent entendre que l'opérateur de télécommunications cherche à s'allier avec Spotify, un service suédois de streaming musical.

Le rapprochement entre les grands opérateurs de télécommunications et les principaux services en ligne semble que jamais inéluctable. Tandis qu’Orange a annoncé mardi l’ouverture de négociations exclusives pour acquérir 49 % du capital de Dailymotion, un autre opérateur français – SFR – est en train de se rapprocher de Spotify, selon une information des Échos.

La nature du partenariat entre l’un des principaux fournisseurs d’accès à Internet en France, fort de 4,8 millions d’abonnés haut débit à la fin du mois de septembre 2010, et du logiciel suédois spécialisé dans le streaming musical demeure la principale inconnue. Abordée lors du dernier Midem à Cannes, l’alliance pourrait prendre la forme d’une prise de participation.

La convergence d’intérêts entre un opérateur et un service musical en ligne a déjà été observée pour le couple Orange / Deezer. Annoncé en juillet dernier, le partenariat entre les deux sociétés s’est finalement traduit par une prise de participation de 11 % du capital de Deezer par Orange. Selon les Échos, 500 000 abonnés sur 600 000 ont souscrit à une offre dédiée.

À titre de comparaison, l’offre Premium de Spotify a séduit 750 000 abonnés. Présent dans sept pays européens (Espagne, Finlande, France, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède), Spotify pourrait donc suivre le même chemin que Deezer. Au début de l’année 2010, avant le partenariat avec Orange, le service français d’écoute en ligne ne comptait que 10 000 abonnés premium. Un chiffre passé à 25 000 au cours de l’été.

Si une alliance entre SFR et Spotify offrira de nouvelles opportunités commerciales aux principaux intéressés, elle apparaîtra également comme un bâton supplémentaire dans la roue de la neutralité du net. L’offre des grands opérateurs va certes s’étoffer, la qualité de service proposée aux abonnés SFR sera certainement optimisée, mais au risque de fragiliser l’innovation et la concurrence.

Et surtout, un rapprochement entre SFR et Spotify pose la question de l’avenir des services de musique en ligne indépendants sur Internet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés