Orange compte séduire 200 000 abonnés de souscrire à un forfait intégrant une formule Deezer Premium. L'an prochain, c'est la barre du million d'abonnements qui sera visé. Un objectif ambitieux, dans la mesure où Deezer ne comptait que 25 000 abonnés avant l'annonce du partenariat.

Jeudi soir, Orange et Deezer ont organisé une conférence de presse conjointe présentant les grandes lignes de leur nouveau partenariat. Annoncé fin juillet, ce rapprochement permettra à l’opérateur d’enrichir ses forfaits Internet et mobile avec des offres Deezer Premium, tandis que le service de streaming musical pourra compter sur la puissance marketing et financière du FAI.

Connues depuis samedi dernier, les offres Deezer Premium ont été confirmées par Orange. D’autres abonnements ont été cependant présentés : côté mobile, le forfait Origami Jet proposera également une option Deezer Mobile pour 10 euros par mois. Côté Internet fixe, Orange gratifie ses forfaits Formule Plus et Net Plus d’un accès Deezer Premium+ pour cinq euros par mois.

La souscription à l’un de ces forfaits donnera droit à une réduction des prix sur l’Orange Music Store. Au lieu de débourser 0,99 euro ou 1,29 euro pour acheter une musique, l’abonné ayant une offre Deezer Premium+ dans son forfait ne paiera que 0,69 euro.

Orange a de grandes ambitions avec ce partenariat. Selon la directrice marketing d’Orange France, Alice Holzman, l’opérateur espère attirer au moins 200 000 abonnés Deezer Premium avant la fin de l’année. « D’ici la fin 2011, l’objectif est de flirter avec la barre du million » a-t-elle poursuivi. Une barre placée très haut, d’autant que les abonnés Deezer étaient moins de 30 000 avant l’annonce ce partenariat.

Début janvier, Deezer n’avait séduit que 10 000 abonnés à l’offre Premium à 9,99 euros par mois, et 4 000 abonnés pour l’offre de streaming en haute qualité à 4,99 euros par mois. Selon l’AFP, le site avait atteint les 25 000 abonnés mi-juillet. Pour atteindre ses objectifs, Orange va agir à trois niveaux différents.

Tout d’abord, le FAI « va entrer au capital de Deezer à hauteur de 11 %« , a confirmé Axel Dauchez, le directeur général de Deezer. Ensuite, l’opérateur va fournir les actifs de son propre service musical (Wormee) pour soutenir le développement de Deezer. Enfin, Orange a indiqué que les sept millions de titres du catalogue Deezer seront accessibles sur n’importe quel support (smartphone, ordinateurs et peut-être la future tablette tactile) pour toucher un maximum d’abonnés.

Le partenariat entre Orange et Deezer pourrait toutefois bénéficier d’un coup de main de la loi Hadopi. Fin juillet, la présidente de la Commission de Protection des Droits (CPD) avait déclaré que les courriers d’avertissement entraineront une « peur du gendarme » et pousseront les internautes à revenir vers les offres légales. « Dès la première recommandation, le nombre de téléchargements illégaux va diminuer. C’est une loi pédagogique, de sensibilisation qui joue sur la peur du gendarme« . avait-elle assuré.

Mais encore faut-il que ces abonnés basculent vers ces offres légales, et non pas vers de nouvelles solutions pour pirater des contenus protégés par le droit d’auteur. Or, des études soulignent une montée en puissance du téléchargement direct et du recours aux VPN pour échapper à la répression anti-piratage.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés