Un mois après l'annonce d'un partenariat entre Orange et Deezer, les premières offres intégrant le service de musique en streaming sont apparues. Les abonnés pourront se diriger vers des offres Internet et mobile spécifiques facturées respectivement 29,99 et 32,90 euros. Les autres forfaits pourront accéder à Deezer Premium, au prix d'une facture augmentée de 10 euros.

Le 21 juillet dernier, Orange et Deezer diffusaient conjointement un communiqué de presse annonçant l’établissement d’un partenariat entre les deux parties. Celui-ci vise à « faire bénéficier les clients Orange des premières offres mobile et Internet intégrant le service Deezer Premium« . Un mois après cette annonce, les premiers forfaits Orange intégrant Deezer Premium sont apparus.

Sur la page récapitulant les offres liées à Deezer Premium, Orange présente deux grands forfaits. Le premier concerne les abonnés Internet. Intitulé « Surf Musique », il propose pour 29,99 euros un accès Internet haut-débit jusqu’à 20 méga, la TV d’Orange, la téléphonie illimitée (vers les fixes de France métropolitaine) et la musique en illimité avec Deezer Premium.

Côté mobile, Orange a introduit Deezer Premium sur ses forfaits Origami Star. L’accès au catalogue commence avec des forfaits facturés à 32,90 euros par mois. Cependant, ce tarif nécessite un engagement de 24 mois. Il est possible de ne signer que pour 12 mois, mais le forfait passe à 38,90 euros par mois.

Plus généralement, Orange propose Deezer Premium aux autres abonnés. Les internautes et les mobinautes devront rajouter 10 euros à leur facture mensuelle pour profiter du catalogue et des avantages de Deezer Premium. En comparaison, Deezer facture 9,99 euros par mois depuis son site web.

Pour Deezer, le partenariat mis en place avec Orange est l’assurance de profiter de la puissance financière et de la visibilité du principal fournisseur d’accès à Internet. Face aux minimums garantis réclamés par les maisons de disques, le soutien d’Orange sera donc déterminant.

Toutefois, la disparition récente de Jiwa et l’arrivée d’Orange dans le capital de Deezer jettent un voile sur l’avenir des services de musique en ligne indépendants, en France. L’offre légale ne peut-elle se développer qu’à l’ombre d’un grand groupe ou d’un important FAI ? Ou peut-elle émerger seule et supporter les exigences des ayants droit ? La fermeture de Jiwa laisse à penser que seule la première solution est viable.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés