Le constructeur nippon en est fier. La très populaire console portable de Sony ne sert pas qu'aux jeux-vidéo, mais également au visionnage de long-métrages sur (très) petit écran. Cette semaine, la firme annonçait que les premiers films seraient bientôt disponibles à la vente aux Etats-Unis. L'effet MiniDisc est bien parti pour se produire à nouveau...

Pour alimenter sa PlayStation Portable (PSP) en contenus multimédia, Sony a mis au point un nouveau format optique. L’Universal Media Disc (UMD) ne mesure que 6 cm de diamètre et peut stocker jusqu’à 1,8 Go de données. Cependant les UMD ne peuvent pas être gravés par les utilisateurs et la firme japonaise ne semble pas prévoir de graveur qui permettrait aux consommateurs de transférer leurs propres données sur les disques de la PSP.

Ceux qui achètent une PSP sont donc contraints de s’en remettre aux seuls contenus proposés à la vente par Sony.

Mercredi, Sony annonçait ainsi que le film House of The Flying Daggers, produit par sa filiale Sony Classical, serait disponible le 19 avril à la fois en DVD et sur UMD. Une première. Le prix de l’UMD ? 28,95 $. Plus de 22 euros pour un film qui ne pourra être lu que sur la PlayStation Portable, sur un écran LCD de 4,3 pouces, en simple stéréo.

Le même jour, xXx, Hellboy, Resident Evil 2 et Desperado 2 (Il était une fois au Mexique) seront également proposés en UMD, à 20 $ chacun. Tous, bien sûr, produits par Sony.

Si Sony n’ouvre pas son format et si les autres studios refusent de distribuer leurs films en UMD, les acheteurs d’une PSP ne pourront donc visionner que des films Sony avec un support Sony sur un matériel Sony. A moins bien sûr de s’équiper également avec un ensemble plus universel que l’Universal Media Disc…

Et c’est bien là ce qui a changé entre l’ancienne économie et la nouvelle. Les studios ne contrôlent plus les moyens de distribution. xXx, Hellboy, Resident Evil 2, Desperado 2, House of The Flying Daggers, tous peuvent être téléchargés très facilement sur les réseaux P2P, sous une forme qui peut être transférée vers n’importe quel support compatible avec les codecs DivX. Sony n’a aucun moyen d’imposer l’UMD autrement que par une politique de prix agressive, ce que la firme nippone ne fait pas. Au contraire, les films UMD, dont le seul intérêt réside dans la portabilité, sont vendus aussi cher que des DVD qui offrent un confort visuel incomparable et un son 5.1.

« La sortie de ces grands films d’action pour la PlayStation Portable marque pour nos clients un chapitre important dans l’industrie du divertissement personnel« , a commenté Marshall Forster, le vice-président de Sony Pictures Home Entertainment en Amérique du Nord.

Cette semaine, Archos annonçait le premier PVR (Personal Video Recorder) capable de stocker jusqu’à 100 Go de vidéo. Son lecteur/enregistreur portable peut accueillir n’importe quelle vidéo en DivX, et ne demande rien de plus qu’une connexion USB pour être alimenté…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés