La bataille continue de faire rage aux États-Unis entre les différentes plates-formes mobiles. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la concurrence se fait dans un mouchoir de poche pour certains systèmes d’exploitation ! Cette fois, c’est au tour de l’institut Nielsen de présenter ses conclusions pour les deux premiers trimestres de l’année 2010.

Selon les graphiques proposés par la firme américaine, Research In Motion (RIM) reste le leader sur le marché américain, avec son Blackberry. La part de marché de l’entreprise au niveau du parc est mesurée à 35 %. Derrière, nous retrouvons Apple et son iOS qui poursuit sa lente progression, à 28 %. À l’inverse, le nombre de mobiles sous Windows Mobile fond comme neige au soleil, avec une part à 15 % (27 % à la même période, un an auparavant).

Cette dégringolade, Microsoft espère bien la freiner et, pourquoi pas, la faire reculer. La firme place d’ailleurs beaucoup d’espoir dans son futur système d’exploitation mobile, Windows Phone 7, qui doit arriver d’abord en octobre en Europe, puis en novembre en Amérique du Nord. « La partie n’est pas encore finie » avait lancé il y a quelques jours le directeur opérationnel du géant américain.

L’arrivée du nouvel O.S. de Microsoft ne devrait cependant pas suffire à empêcher Android de prendre la troisième marche du podium du parc mobile au troisième trimestre 2010. En effet, la progression du système d’exploitation libre est particulièrement soutenue puisqu’en deux trimestres, la part de marché a bondi de 4 % à 13 %. Et Google a toutes les raisons de croire que ce rythme va se poursuivre, puisque les ventes récentes ont été particulièrement satisfaisantes.

Toujours selon l’institut américain, Android a attiré davantage de nouveaux utilisateurs que ses concurrents, hormis RIM. En effet, 33 % des nouvelles acquisitions de mobiles sont des Blackberry. Cependant, la tendance générale est à la baisse, et le croisement des courbes avec celle d’Android semble inévitable.

D’ailleurs, le système d’exploitation de Google a réussi l’exploit de dépasser les ventes d’iPhone sur le deuxième trimestre 2010. Un succès qu’il faut cependant relativiser, car si Android a effectivement attiré 27 % des nouveaux utilisateurs, l’iPhone n’est pas loin derrière, avec 23 %. Et surtout, la sortie récente de l’iPhone 4 va très certainement redonner du tonus aux ventes d’iPhone aux États-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés