Petit à petit, la stratégie de Microsoft autour du lancement de son Windows Phone 7 commence à être connue. Et si les dates exactes sont encore un mystère total, le directeur opérationnel de Microsoft a profité d’une récente conférence, relayée par Engadget, sur les appareils mobiles pour en dévoiler un peu plus. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Europe sera, une fois n’est pas coutume, en avance sur les États-Unis.

Assurant que « la partie n’est pas encore finie » sur le marché des smartphones, Kevin Turner a expliqué que la dernière version du système d’exploitation mobile allait permettre à Microsoft de revenir en force. Et pour cela, l’entreprise projette de faire un lancement en deux temps : le mois d’octobre pour l’Europe et le mois de novembre pour le marché nord-américain.

Quelques jours plus tôt, Greg Sullivan, l’actuel responsable senior des produits chez Microsoft, avait levé le voile sur une bonne partie des constructeurs partenaires prêts à fournir des smartphones dédiés à Windows Phone 7. Les noms de Dell, Asus, LG, HTC et Samsung furent ainsi cités, signe que Microsoft a bien l’intention d’arriver en force dans ce secteur.

Dans le monde, le système d’exploitation est déjà assuré de se retrouver dans les mains de 90 000 personnes. En effet, le géant de Redmond a bien l’intention d’offrir un mobile embarquant Windows Phone 7 afin de créer une dynamique à deux niveaux : premièrement ; inciter chaque employé à évoquer téléphone autour d’eux, pour voir les réactions des proches et les inciter éventuellement à prendre un tel appareil.

Deuxièmement, pousser les développeurs et les ingénieurs de Microsoft à consacrer un peu de leur temps pour jeter un oeil sur le système d’exploitation et réfléchir à de nouvelles applications attrayantes. Car de ce côté-là, Microsoft risque d’être à la traîne face à des plates-formes bien en place – et bien fournies – comme l’App Store ou Android Market.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés