Avec ses 16 millions d'utilisateurs abonnés, le service musical d'Amazon se montre bien plus important que ses concurrents ne le pensaient. Stratégie tarifaire aidant, le leader du e-commerce pourrait ravir à Apple sa seconde place, derrière Spotify. La guerre du streaming ne fait que commencer.

Discret et lancé en dernier, le service de streaming d’Amazon n’inquiétait pas ses concurrents. Et pourtant : en juin 2017, le service devenait la troisième plateforme mondiale en terme d’importance, coiffant Tidal, Deezer ou encore Pandora et Google Music. Avec 16 millions d’abonnés revendiqués, le service du géant de Seattle fondé par Jeff Bezos n’est plus qu’à quelques coudées des 20 millions d’utilisateurs d’Apple Music.

Avec son système strictement payant, à l’instar d’Apple, et ses offres tarifaires en-dessous de la concurrence, Amazon Music connait une croissance aussi spectaculaire que le service d’Apple. Une nouvelle preuve que le marché du streaming est encore très concurrentiel et que les grands acteurs sont les mieux placés pour y réussir.

Une croissance stupéfiante pour un service bradé

Ce sont les derniers rapports de l’institut MIDiA, publiés sur Music Industry Blog qui viennent mettre en lumière ce tournant pour l’industrie. Pour les analystes de l’institut, Amazon Music est le second service le plus utilisé, avec la seconde base d’utilisateurs actifs chaque semaine.

 les ayants droit imaginent plus de 16 millions d’abonnés payant sur Amazon Music

La plateforme du géant reste derrière Spotify qui compte sur ses utilisateurs gratuit pour dynamiser sa fréquentation. Apple Music, malgré un nombre d’abonnés supérieur, serait moins utilisé que le service Amazon toujours selon le MIDiA.

La compagnie de Jeff Bezos ne lève pas le mystère sur ses abonnés auprès de la presse. Toutefois, selon les analystes, les ayants droit estiment plus de 16 millions d’abonnés payant sur Amazon Music Unlimited et Amazon Prime Music.

Ce qui impressionne dans cette conquête rapide du monde du streaming, est à la fois la rapidité avec lequel le géant s’est imposé mais également ses performances exceptionnelles alors même qu’Amazon Music n’est disponible que dans une poignée de marchés. Seuls le Royaume-Uni, les États-Unis, le Japon et l’Allemagne ont en effet accès au service payant, alors que Spotify ou Apple Music sont désormais disponible très largement autour du monde.

Amazon Echo

Le géant du e-commerce avait déjà pris la tête de la distribution physique dans de nombreux territoires : son succès dans le streaming devrait rapidement conforter ses ambitions globales sur la musique. Pour comprendre ce succès, il faut revenir sur la stratégie d’Amazon pour vendre des abonnements.

Avec plus de 40 millions d’abonnés dits prime sur lesquels Amazon peut compter pour grossir sa base d’utilisateurs, la croissance de la plateforme n’est pas prête de s’arrêter. D’autant que pour les membres prime, le marchand a réservé des réductions pour s’assurer qu’ils optent pour un abonnement : 7,99 $ par mois plutôt que 9,99 $ pour les abonnements illimités, 3,99 $ par mois pour utiliser l’Echo comme interface streaming (la formule ne permet pas une utilisation mobile, la musique est disponible seulement sur l’enceinte), et enfin gratuit pour Prime Music, une offre avec seulement deux millions de chansons.

En somme, même avec des exclusivités et des algorithmes magiques, la concurrence doit payer le prix de l’entêtement d’Amazon qui est prêt à perdre de l’argent plutôt que de laisser le marché se développer sans lui.

C’est déjà la stratégie mise en place par l’entreprise de Seattle pour allez marcher sur les plates-bandes de Netflix : en fonction des territoires, Amazon Prime Video est littéralement gratuit pour les abonnés Prime — c’est par exemple le cas en France.

Partager sur les réseaux sociaux