La startup est un modèle d'entreprise tantôt adulé pour sa rapidité et sa puissance d'innovation, tantôt pointé du doigt pour son irrévérence et son rôle d'empêcheur de tourner en rond. Mais surtout, ce nouveau type d'entreprise a généré un marché unique que nous allons décrypter à partir d'aujourd'hui.

Ces structures rapides et non conventionnelles sont souvent montées par des entrepreneurs qui n’ont pas été influencés par les schémas des grandes entreprises. Elles créent de nouvelles manières de répondre aux besoins des individus, des consommateurs et des salariés que nous sommes tous : acheter plus vite et sans se déplacer (Amazon), échanger des informations plus rapidement et à plus grande échelle (Facebook). Ou encore transformer l’automobile (Tesla), l’hôtellerie (Airbnb) ou la finance (Lending Club) pour ne citer qu’eux.

startup vs grande entreprise

Ces startups sont aussi un centre d’intérêt majeur pour les grandes entreprises car elles leur prennent des parts de marché conséquentes. C’est ainsi que ces grands groupes créent ou participent à des actions pour mieux comprendre ces startups et profiter de leur image « cool ». Cela passe par des incubateurs de jeunes pousses (le WAI de BNP Paribas, ZeVillage du Crédit Agricole, Microsoft Bizspark & Spark entre autres), des fonds d’investissement dédiés, ou des événements (Le Web, Web Summit) et autres groupes de réflexion (les Club Open Innovation).

honeycomb_collab_econ

La pression de ces challengers qui n’ont rien à perdre pousse les acteurs historiques à tenter l’aventure de l’innovation de rupture. Soit en créant des startups en interne, soit en investissant dans des jeunes pousses existantes. Une initiative qui se solde très régulièrement par un échec car les équipes en place et les cultures d’entreprise sont souvent incompatibles.

Dans ces nouvelles chroniques sur Numerama, nous allons vous parler de ces tranches de vie, de ces chefs d’entreprise et de leurs premières recrues qui tentent de battre des mastodontes. De ceux qui réussissent mais aussi ceux qui échouent. Nous allons aussi analyser les méthodes, modèles de management, outils et mécaniques intellectuelles utilisées par les sociétés cotées en bourse contre ceux, alternatifs, employés par les « gamins dans leur garage ». Les termes Uberisation, Pivot, Disruption, Agilité, Most Viable Product, Business plan, Monthly Recurring Revenue, Frictionless, Viralisation et tous leurs amis dans toutes les langues n’auront plus de secret pour vous.

Surtout, cherry on the cake, vous augmenterez ainsi votre compétence en Franglais grâce à nous. Et bien entendu, nous vous parlerons des services et produits proposés par les startups, et pourquoi vous devriez ou non vous y intéresser !

La pression de ces challengers qui n’ont rien à perdre pousse les acteurs historiques à tenter l’aventure de l’innovation de rupture

Et pour les startups qui souhaitent nous parler de leurs services et produits, le formulaire est par ici !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés