Le Scénic Vision doit préfigurer l’avenir de Renault sur plusieurs aspects. Si son design fait couler beaucoup d’encre, c’est l’approche d’une nouvelle forme d’hybridation électrique et hydrogène qui nous a intrigués lors de sa présentation.

Un lancement de véhicule lors d’une journée de conférence dédiée au climat, ce n’est pas banal. Pourtant c’est dans le cadre du sommet ChangeNow que Renault a présenté son nouveau concept-car nommé Scénic Vision. Pour Renault, ce concept-car est parfaitement à sa place, car il représente ses engagements en matière de développement durable et concrétise le plan de décarbonation initié par le groupe : « Il ouvre un nouveau chapitre dans le développement de nos véhicules. Il est pensé de la conception jusqu’à la fin de vie, de façon écosystémique », indique Cléa Martinet, Directrice du développement durable, Renault Group.

Un aspect du concept-car soulève encore pas mal de question : le choix de la motorisation. La technologie H2-Tech combine à la fois moteur et batterie électrique, avec une pile à combustible fonctionnant comme un prolongateur d’autonomie. Est-ce finalement la solution à certains freins du passage au tout électrique ?

A propos de la technologie H2-Tech présentée 

Dans son approche, Renault y voit le meilleur des deux mondes. L’idée du constructeur est d’associer la motorisation électrique de la Megane e-Tech, un moteur électrique synchrone 160 kW à rotor bobiné, associé à la petite batterie de 40 kWh. Le système est ensuite complété par une pile à combustible de 16 kW associée à un réservoir à hydrogène. L’idée est de pouvoir proposer de faire un Paris-Marseille avec uniquement une pause de 5 minutes pour remplir le réservoir d’hydrogène, mais sans avoir à recharger la batterie électrique.

Concept-car-Scnic-Vision-1
Plateforme électrique et hydrogène du Scénic Vision // Source : Renault

Le système fonctionne sur le principe du « range extender » (prolongateur d’autonomie), sauf qu’à la différence des modèles comme la BMW i3 ou l’Opel Ampera-e, l’essence est remplacée par l’hydrogène. La solution est ici présentée sur un modèle à destination des particuliers, mais la technologie H2-Tech pourrait très bien trouver son application sur des véhicules utilitaires légers.

Les avantages ou les inconvénients des deux mondes ?

Renault se projette en 2030 avec cette technologie, en imaginant d’ici là un réseau de station d’hydrogène beaucoup plus dense. Pour le moment, les stations d’hydrogène sont encore rares, même si plusieurs plans d’investissements doivent aider au développement de l’hydrogène en France. C’est pour le moment le réseau de recharge électrique qui domine face à l’implantation de stations à hydrogène. Il faut dire que le sujet de l’hydrogène, au même titre que le 100 % électrique dans les pays où la production électrique est très carbonée,  suscite de nombreuses polémiques sur son bienfondé écologique.

Sur le principe, le prolongateur d’autonomie permet de lever certains freins liés à l’autonomie des véhicules 100 % électriques. Qu’il soit à essence, ou à l’avenir en hydrogène, cela peut-être intéressant. Mais cette solution n’a pas d’intérêt si les batteries et la recharge deviennent suffisamment efficientes pour retirer l’angoisse de la panne ou les temps de charge à rallonge. Est-ce que d’ici 2030, ce besoin sera toujours d’actualité ? On peut en douter aux vues des progrès réalisés en quelques années.

Concept-car-Scnic-Vision-4
Motorisation Renault Scenic Vision // Source : Renault

Enfin, un véhicule fonctionnant à l’hydrogène avec une pile à combustible est déjà en soi une motorisation hybride. En attendant d’en savoir plus sur le fonctionnement de cette motorisation, on peut avoir l’impression que Renault crée un… hybride d’hybride. Ce n’est certainement pas le cas, mais cela prête à sourire. Par contre, on peut se demander si cette solution peut se révéler viable techniquement, à quel coût pour l’acquisition d’un véhicule et avec quel coût à l’usage.

Les autres aspects novateurs du concept-car Scénic Vision

Au-delà de la motorisation, le concept-car Scénic Vision c’est aussi plusieurs autres marqueurs du changement de la philosophie de Renault.

Renault nous a habitués à une certaine forme de classicisme du côté du design ces dernières années. Gilles Vidal en arrivant au design chez Renault semble changer la donne avec des concepts beaucoup plus audacieux. Chacun aimera ou détestera selon ses goûts la proposition, mais ce n’est pas une mauvaise chose pour la marque de se renouveler en osant plus. Cela réussit à d’autres marques généralistes, comme Peugeot, Hyundai ou Kia. Ce qu’il faut retenir, c’est que ce concept préfigure du prochain Renault Scénic électrique qui verra le jour en 2024.

Concept-car-Scnic-Vision-2
Cconcept-car Renault Scénic Vision // Source : Renault

Ce sur quoi la marque a également voulu attirer l’attention, c’est sur la démarche d’éco-conception et d’économie circulaire pour les matériaux. C’est une tendance de fond qui s’installe chez de nombreux constructeurs. Nombre d’entre eux ont bien compris les enjeux qui se jouent actuellement pour l’industrie automobile face au dérèglement climatique. Ainsi la part de matériaux recyclés au sein des véhicules augmente progressivement. Renault va plus loin sur ce concept en indiquant : « 70 %  des matériaux utilisés dans le véhicule sont recyclés et plus de 95 % du véhicule est recyclable, y compris la batterie. »

Concept-car-Scnic-Vision
Intérieur concept Scénic Vision // Source : Renault

À la différence du design extérieur, cet intérieur ne sera pas pour une échéance courte (2024), mais porte la vision de l’entreprise à moyen terme, comme pour la nouvelle motorisation H2-Tech. Renault n’en oublie pas de proposer des innovations technologiques pour toujours plus de sécurité à son bord. On retiendra le système de caméra à l’avant du véhicule, dont le signal est retransmis instantanément sur un large écran prenant toute la largeur du véhicule, permettant de voir ce qui se passe devant le véhicule, comme si le capot était transparent.

Le plan « Renaulution », initié par le constructeur pour attaquer des changements en profondeur, se met en place progressivement. Ce concept-car Scénic Vision est un signal encourageant d’une réponse du constructeur français aux enjeux d’avenir que sont l’écologie, la sécurité, et la technologie pour une mobilité plus propre.