La Vizion de Motron est une moto électrique ultra réactive et très plaisante à manier, qui offre un plaisir de conduite indéniable. Reste à savoir quel public elle peut toucher, limitée par sa faible autonomie et sa batterie amovible difficile à détacher.

La moto électrique équivalent 50 cc de Vizion s’accorde parfaitement avec les beaux jours. La conduire est un plaisir quasi-régressif : un coup d’accélérateur pour foncer sous les rayons de soleil du printemps suffit pour laisser ses soucis loin derrière, l’espace de quelques secondes.

Le deux-roues que Numerama a pu tester quelques jours ressemble parfois à une moto, parfois à un jouet, parfois un peu des deux. Tout a été pensé pour le plaisir de conduite, quitte à négliger quelques aspects plus pratiques de toute l’expérience électrique qu’il y a autour, le processus de recharge en premier lieu.

Est-ce bien grave ? Pour le prix initial de 3 199 euros, non. Mais au vu des récentes augmentations provoquées par des pénuries de composants et des difficultés d’acheminement, la moto électrique a pris 400 euros de plus, ce qui la rend moins attrayante. Pour autant, pour celles et ceux qui ont les moyens, la Vizion peut être vue comme un véhicule complémentaire à un autre mode de transport. On se voit bien alterner, par exemple, transports en commun l’hiver et petite Vizion en été. Malheureusement, il faudra aussi composer avec la batterie très difficile à retirer de son cache.

Voici notre retour complet sur la moto électrique Vizion de Motron.

Motron Vizion 4
La Vizion de Motron en action // Source : Louise Audry pour Numerama

Un style nerveux, une assise confortable

La Vizion de Motron n’est pas un jouet, mais certains aspects y font fortement penser. D’abord, son gabarit : elle ne mesure qu’un mètre 70 de longueur pour un mètre de hauteur et ne dépasse pas les 100 kg. Bien évidemment toutefois, la moto n’est pas destinée aux enfants : en bon équivalent 50, elle est accessible à quiconque a passé son BSR.

Lorsque l’on enfourche le modèle (qui existe en noir et en noir et blanc), on oublie toute considération de taille, car le véhicule est fait pour que le conducteur ou la conductrice soit à l’aise avec le dos légèrement redressé. Par moment, on avait même plus l’impression de conduire un scooter qu’une moto — un ressenti à l’opposé de la prise en main de la Super Soco TC Mac, qui force à se pencher à l’avant.

Motron Vizion 8
Motron Vizion // Source : Louise Audry pour Numerama

Le look nerveux de la Vizion ne vous est pas étranger ? C’est normal. Elle ressemble à la e-roadster max, que Vroom a testée en 2019 — trois ans déjà ! Le modèle commercialisé par Easy-Watts en France est moins élégant et plus pataud, mais on retrouve l’idée d’une petite moto sportive qui se faufile partout. Rendons toutefois honneur à la Vizion : ses finitions sont bien plus qualitatives et le confort sur la selle (très basse) est indéniable.

On reste toutefois sur un assemblage de pièces principalement faites de plastique, sur lesquelles ont été collés des petits autocollants de la marque Motron qui dénotent clairement avec le reste de la carrosserie.

La Vizion de Motron La e-roadster Max de Easy-Watts

Aussi amusante à conduire qu’un jouet

La maniabilité et la réactivité de la moto électrique de Vizion sont ses deux point forts : le mode « sport » offre des accélérations qu’on adore et qui permettent de laisser derrière une bonne partie des autres conducteurs et conductrices au feu. Attention, comme pour tous les véhicules limités à 45 km/h, on se retrouvera bridés en pleine courbe d’accélération.

Le mode Eco frôle quant à lui l’inutilité : nous ne l’avons quasiment jamais utilisé, tant il est lent et mou par rapport à la nervosité du mode Sport. Certes, il permet de gagner quelques kilomètres d’autonomie, mais le jeu n’en vaut pas la chandelle — avec un engin comme celui-ci, vous aurez envie de plus de vitesse et de performance qu’un City Scoot.

À l’avant, le frein à disque hydraulique suit toutes nos performances, même lorsque l’on veut tester un freinage d’urgence après une vive accélération : c’est toujours très agréable (et pas si fréquent) d’avoir un bon frein sec, qui peut être modéré avec un frein arrière doux. C’est le cas ici : n’espérez pas freiner avec la poignée gauche, ça ne fera que ralentir la moto — il est de toute manière plus recommandé de freiner avec l’avant pour éviter les dérapages arrière, surtout sur route mouillée.

Motron Vizion 14
Motron Vizion // Source : Louise Audry pour Numerama

La moto Vizion et sa batterie « « « « amovible » » » »

À peine avait-on eu temps d’oublier l’expérience laborieuse de changement de batterie du scooter Cubertino de la même marque Motron, que celle-ci est déjà supplantée par notre nouvelle aventure avec la Vizion. Pour faire court : sortir la batterie amovible de sa petite case est un enfer.

Pour faire long : la batterie de 72 V et 26Ah (qui pèse un bon 16 kg) est calée sur le côté de la moto, et non retirable par le haut, comme la plus grande partie des motos électriques. Il faut non seulement enlever le cache, mais également la protection métallique avec une clé, puis ensuite débrancher non pas un, mais deux branchements, pour espérer extirper la batterie. Pour la remettre, c’est tout aussi pénible, mais ce serait vous gâcher le plaisir que de le décrire par écrit, alors que vous pouvez observer le résultat de notre dur combat dans la vidéo au début de cet article !

Motron Vizion 9
Les branchements de la batterie « amovible » Motron Vizion // Source : Louise Audry pour Numerama

Il est aussi possible de brancher la moto sur secteur, ce que nous conseillerons pour s’éviter des maux de tête et une grande frustration à chaque recharge. D’ailleurs, l’autonomie affichée est de 65 km, mais dans les faits, on se retrouve plus proches des 50 km, voire 45 km quand on arrive sur la fin de la batterie, probablement parce que la puissance moteur est élevée (3 700W) et la moto gourmande en énergie, avec ses pointes d’accélération en mode Sport.

Motron Vizion 11
OUI ON A ENFIN RÉUSSI À LA SORTIR // Source : Louise Audry pour Numerama

Pour ce prix, à qui s’adresse la Vizion de Motron ?

Au niveau du prix, il est nécessaire de comparer au marché actuel pour comprendre où la Vizion de Motron se situe. La e-roadster max est actuellement vendue moins cher par Easy-Watts, pour un équivalent 125 capable d’aller jusqu’à 80 km/h, mais sans batterie amovible et avec des finitions plus grossières.

À l’opposé sur le spectre esthétique, la Super Soco TC (équivalente 50cc), quant à elle, est actuellement bradée à moins de 3 000 euros, ce qui en fait une alternative quasiment plus intéressante — bien que sa puissance moteur soit vraiment inférieure.

Motron Vizion 1
La Vizion vue de face (et oui, elle est plus petite que ce dont on a l’impression) // Source : Louise Audry pour Numerama

Au fond, la Vizion a deux défauts, sa batterie amovible (quasi non amovible) et son prix, surtout depuis qu’il est passé à 3 600 euros à cause du contexte actuel compliqué de livraisons. Elle reste un véhicule qui s’approche du « plaisir coupable », car on adore la conduire (presque plus que la Nuuk de RIEJU), et que l’énergie positive qu’elle dégage nous manquerait presque.

Le verdict

Motron Vizion // Source : Louise Audry pour Numerama
6/10

Motron Vizion

La moto électrique Vizion se rapprocherait presque du plaisir coupable : malgré tous ses défauts, on adore la conduire. Si on avait les moyens, il pourrait s’agir d’un véhicule de « week-end », une alternative aux transports en commun lorsqu’il fait beau et que l’on souhaite circuler sans pression. Malheureusement, la concurrence a d’autres produits qui présentent un meilleur rapport qualité-prix pour pouvoir la conseiller à tous les publics. Sa batterie amovible est quant à elle impossible à manier, ce qui finit malheureusement de sceller son destin.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.