La nouvelle application SNCF Connect permet de rechercher un itinéraire (train, transport en commun…), de réserver des billets de TGV/TER ou d’acheter des tickets de métro en Île-de-France. Nous avons essayé le super-remplaçant de oui.SNCF.

Après plusieurs mois de développement, la SNCF dévoile le 25 janvier 2022 sa nouvelle plate-forme, chargée d’unifier toutes les expériences qu’elle proposait jusque-là sous la forme de différentes applications. « SNCF Connect » est la nouvelle marque numérique de la compagnie ferroviaire et, dès aujourd’hui, vient remplacer le portail oui.sncf (ex-Voyages SNCF) aussi bien en ligne que sur votre smartphone (iOS et Android).

Derrière ce changement de nom se cachent une refonte graphique, la fusion de plusieurs applications en une et la volonté pour la SNCF de partir à l’assaut d’autres super-apps, comme Google Maps, Apple Plans, Citymapper ou encore le spécialiste Trainline. Numerama vous propose une première découverte.

Une seule application, vraiment ?

SNCF Connect est une super-app, ce qui veut dire qu’elle regroupe plusieurs applications en une. Remplaçante directe de oui.sncf (qui lui cède sa place), elle intègre aussi les fonctionnalités de SNCF Assistant, Ouigo, Ma Ligne C ou encore IDF Mobilités, puisqu’elle permet aussi de recharger un passe Navigo. Elle offre également des informations sur les transports en commun de nombreuses villes françaises, à la manière d’un Google Maps ou d’un Citymapper. L’objectif de la SNCF est de vous proposer une seule application suffisamment bien conçue pour ne pas vous donner envie d’aller chercher des informations ailleurs.

SNCF Connect 01
La SNCF continue de proposer plusieurs applications sur l’App Store, même si Connect fait presque tout. // Source : Numerama

Cependant, peut-on vraiment parler d’une fusion ? À notre grande surprise, la SNCF nous a indiqué qu’elle ne comptait pas supprimer ses anciennes applications pour « ne pas toucher aux habitudes » de ses clients. À l’exception de oui.SNCF, qui disparaît, les autres applications continueront donc d’être entretenues. Par ailleurs, certains logiciels plus spécialisés comme TGV Inoui Pro ne sont pas remplacés par SNCF Connect. L’application ne peut d’ailleurs pas permettre de réserver certains voyages à l’étranger. La promesse d’une application pour les remplacer toutes n’est que partiellement tenue.

Une interface sombre

Les interfaces sombres sont à la mode, mais sont généralement optionnelles. Dans SNCF Connect, vous n’avez pas le choix. Si le site propose une interface plus classique, l’application mobile est toujours en dark mode. Un choix assumé par la compagnie ferroviaire qui souhaite proposer une expérience ultra minimaliste adaptée à toutes et tous (il y a notamment plusieurs options d’accessibilité, avec une adaptation automatique aux réglages de votre iPhone ou de votre smartphone Android). Le thème sombre devrait aussi préserver un peu plus votre batterie, particulièrement si votre smartphone a un écran OLED.

Sncf connect 03
L’interface très sombre de SNCF Connect. On peut réserver des billets de train, mais aussi planifier un itinéraire en transports en commun. // Source : Numerama

Le choix fort de la SNCF avec Connect est celui d’une barre de recherche unique. Vous n’avez pas à saisir un lieu de départ et un lieu d’arrivée, contentez-vous de taper des mots-clés. « Paris – Nice » fonctionne, comme « Départ Gare de Lyon » ou « Je veux aller à Nice en TGV ». On peut écrire sa demande ou parler en touchant l’icône en forme de micro. Un pari audacieux qui, pour l’instant, nous semble réussi. Il est toutefois probable que certaines personnes soient déstabilisées au début et que, dans certains cas, l’application se trompe. Pour les voyageurs réguliers, l’option « Vos favoris » devrait de toute manière rendre la barre de recherche peu utile.

Nous ne serions pas étonnés de voir la SNCF proposer un système de recherche plus classique dans le futur si tout le monde n’adhère pas au fonctionnement de cette barre unique. SNFC Connect imite le fonctionnement d’un Google Maps, mais oublie peut-être que certains de ses clients l’ouvriront pour réserver des billets de train.

SNCF 02
Il n’y a qu’une seule barre de recherche dans SNCF Connect. On peut écrire comme si on parlait à un humain. // Source : Numerama

L’application SNCF Connect propose quatre onglets différents.

  • Voyager : avec la barre de recherche, ses favoris, des infos trafic (l’indisponibilité d’une ligne de métro ou des travaux sur un TER par exemple) ainsi que des offres promotionnelles.
  • Billets : où se trouvent vos titres à venir et/ou passés, ainsi que la possibilité de recharger un passe Navigo ou d’acheter des tickets en Île-de-France.
  • Offres : l’endroit où l’on peut souscrire une carte Jeune, Liberté ou un abonnement TGVMax. Certaines offres régionales sont aussi listées, mais toutes ne sont pas disponibles. Dans certains cas, il faudra passer par le site de sa région.
  • Compte : avec un milliard d’options, dont la possibilité de gérer son compte ou de personnaliser l’interface de l’application. On peut aussi y trouver des raccourcis pour louer une voiture, réserver un taxi, se faire livrer ses bagages, etc.

Dans chaque onglet, si l’on fait défiler l’application tout en bas, on a la possibilité de demander de l’aide. Un chat bot vous redirige alors vers le bon endroit.

SNCF Connect onglets
Les quatre onglets de SNCF Connect. // Source : Numerama

Si nous n’avons pas encore eu l’occasion de voyager avec l’application, force est de constater que son développement est, au moins en apparence, réussi. SNCF Connect donne envie d’être utilisé.

Apple Pay et PayPal bientôt disponibles

À l’occasion d’une conférence de presse, Numerama a pu poser quelques questions à la SNCF sur son application. Nous avons notamment appris que Connect est hébergée sur des serveurs Amazon et que la compagnie ferroviaire espérait décliner la possibilité d’acheter des titres de transport en commun à d’autres régions, malgré une priorité Île-de-France au lancement.

Côté paiement, SNCF Connect reprend pour l’instant les modes de paiement autrefois proposés par oui.SNCF. Prochainement, il devrait être possible de payer avec Apple Pay, Google Pay ou PayPal… ainsi qu’avec des chèques vacances dématérialisés. La SNCF reconnaît que cette solution de paiement est peu utilisée aujourd’hui, mais a pour ambition de l’aider à se développer.

Un vrai concurrent de Maps et Citymapper ?

Que penser de SNCF Connect ? Il nous est difficile de livrer une vraie conclusion après seulement quelques heures avec l’application, il nous faudra sans doute plusieurs expériences pour savoir ce qu’elle vaut. Cependant, au niveau de l’interface, le pari est réussi. Les fans de Capitaine Train, déformé par Trainline après son rachat, devraient se réjouir de ce design ultra minimaliste qui fait finalement ce qu’on lui demande assez bien. Reste à savoir si le grand public s’accommodera de cette barre de recherche unique et si l’application saura répondre à tous les besoins. On parie aussi qu’un thème clair sera proposé très vite par la SNCF, qui ne pourra satisfaire tout le monde avec son thème sombre obligatoire.

En ce qui concerne les ambitions de la SNCF face à Google Maps, Apple Plans, Citymapper ou Transit, nous sommes plus partagés. L’intégration des transports en commun est fonctionnelle, mais l’est-elle partout ? À Nice par exemple, il nous semble que moins d’options sont proposées que dans Google Maps. L’absence d’un guidage pas à pas rend aussi les applications de Google et Apple plus complètes, même si les informations de SNCF Connect sont tout aussi justes. Cependant, ne négligeons pas un point important, beaucoup de Françaises et de Français ne jurent que par les applications « officielles ». Les habitués des applications RATP ou SNCF devraient donc gagner avec SNCF Connect.