Une fois encore, Tesla se retrouve dans le viseur des autorités américaines, cette fois pour une fonctionnalité qui fera forcément débat : la possibilité de jouer à un jeu vidéo alors que la voiture est en marche.

Le saviez-vous ? L’interface des voitures Tesla donne accès à des jeux vidéo (de nouvelles expériences sont ajoutées régulièrement). Le saviez-vous, bis ? Il est possible d’en lancer certains alors que la voiture roule. C’est naturellement une source de distraction qui peut conduire à des drames. Voilà pourquoi la National Highway Traffic Safety Administration se penche désormais sur le sujet, rapporte Bloomberg dans un article publié le 8 décembre.

L’agence fédérale en charge de la sécurité routière a indiqué : « Nous sommes conscients des inquiétudes des conducteurs et sommes en train de discuter de la fonctionnalité avec le constructeur. » La loi américaine interdit normalement les acteurs du secteur automobile de commercialiser des « véhicules présentant des malfaçons pouvant entraîner des risques inconsidérés pour la sécurité. » 

Tesla permet de jouer à des jeux vidéo en roulant
Cuphead dans une Tesla Model 3 // Source : Louise Aubry pour Numerama

Tesla, encore et toujours dans le viseur des autorités américaines

Jason Levine, directeur de Center for Auto Safety, organisme qui agit pour des règles plus strictes au volant, n’est logiquement pas tendre avec Tesla : « Il va s’en dire que permettre aux conducteurs de jouer ou d’être distraits par un jeu vidéo tout en contrôlant un véhicule à vitesse élevée est incroyablement dangereux. » Et il est fort probable que la National Highway Traffic Safety Administration finisse par limiter la fonctionnalité.

Aujourd’hui, l’interface permet d’accéder à trois jeux vidéo pendant qu’on roule : Sky Force Reloaded, La Bataille de Polytopia et Solitaire (sur un total de 19). Bien évidemment, Tesla dit dédier cette fonctionnalité aux passagers et estime prendre des précautions suffisantes en faisant apparaître la notification suivante : ‘L’utilisation de Tesla Arcade est réservée aux passagers lorsque le véhicule est en mouvement. Vérifiez la législation en vigueur avant de jouer.‘ Lorsqu’un passager valide l’action, le jeu apparaît sur la partie droite de l’écran pour que le conducteur puisse toujours accéder aux informations liées à la conduite, affichées sur la gauche.

Hélas, il est facile, pour un conducteur, de se faire passer pour un passager afin de lancer le jeu (il n’y a aucune vérification, sinon la bonne foi). Cela peut entraîner des dérives, au même titre que les autres fonctionnalités poussées que propose Tesla (exemple : la capacité de conduite entièrement autonome). Le constructeur en appelle une nouvelle fois à la responsabilité des propriétaires, mais oublie que certains d’entre eux n’ont pas toujours un comportement très avisé. En prime, un conducteur peut aussi être distrait, si quelqu’un joue à côté de lui.

Comme le rappelle la MAIF, la distraction au volant consiste à « détourner son attention des activités indispensables à une conduite sans danger au profit d’une autre activité ». Quatre sources sont possibles : auditive, visuelle, physique et cognitive. Les jeux vidéo en couvrent jusqu’à trois d’entre elles (auditive, visuelle et physique), et, par conséquent, jouer au volant multiplie les risques d’accident (x23 en lisant un SMS par exemple). L’article R412-6-2 du Code de la route indique : « Le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d’un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d’un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation est interdit. »