Harley-Davidson continue d’investir dans les vélos électriques. La marque américaine bien connue vient de présenter un VAE très particulier, avec une esthétique qui rappelle celle des années 80. Le MOSH/BMX est une pièce unique, vendue aux enchères pour la bonne cause.

Harley-Davidson, au travers de sa marque Serial 1 Cycle Company, s’est lancé l’année dernière dans la commercialisation de vélo à assistance électrique (VAE). Depuis, l’entreprise a fait venir ses bécanes en Europe, en vendant ses vélos à partir de 3 499 euros. Le vendredi 29 octobre, la firme a présenté un nouveau modèle un peu spécial : un BMX au look tout droit sorti des années 80.

Un vélo électrique vendu pour la bonne cause

Le MOSH/BMX, de son petit nom, est en fait un modèle unique que Harley-Davidson vend aux enchères. Les profits tirés de la vente iront droit à la fondation Just Keep Livin, une association qui tente d’encourager le sport dans les écoles américaines. Le vélo fait partie de la gamme 1-OFF, qui avait déjà produit un autre vélo électrique (au look des années 60 cette fois), vendu pour 14 000 et quelques dollars.

Le nouveau vélo adopte donc une esthétique un peu plus récente que le précédent modèle, sans oublier pour autant tout ce qui faisait la particularité des vélos d’il y a 40 ans. Inspiré par le MOSH/CTY, le BMX électrique grand publique Harley-Davidson, ce vélo unique en son genre a un guidon légèrement relevé, une selle en plastique rigide, des pédales crantées et même un dégradé de peinture qui rappelle l’esthétique des années 80.

Le vélo de Harley-Davidson rappelle celui du film E.T, mais cette fois c’est un chien, pas un extra-terrestre caché dans la cagette // Source : Harley-Davidson

La marque est même allée jusqu’à installer une caisse en plastique sur le guidon, pour rappeler la mode américaine des années 80. Cet accessoire est d’ailleurs l’occasion pour Harley-Davidson de faire un clin d’œil appuyé au film E.T, en parodiant, dans sa pub, toute la scène de fin du film ou l’extra-terrestre est caché sous un drap, dans la cagette à l’avant du vélo.

Réservé aux résidents étasuniens

Bien évidemment, Harley-Davidson n’a pas oublié de rajouter quelques caractéristiques techniques récentes, pour rendre l’appareil attractif. On retrouve donc des freins à disque à l’avant et à l’arrière du vélo, un moteur de 250 watts avec un couple de 90 Nm (newton par mètre) et une batterie de 529 Wh intégrée au cadre. Une fiche technique somme toute très séduisante.

La batterie du vélo est fondue dans le cadre // Source : Harley-Davidson

Le vélo a été construit aux États-Unis, dans le Wisconsin. Il a été pensé, selon un responsable produit de la marque, pour évoquer « les banlieues de votre jeunesse, là où vous usiez vos patins de freins, où vous sautiez les bordures des trottoirs et faisiez la course partout avec vos amis les plus proches. »

Pour le moment, l’enchère la plus haute est à 2 600 dollars, mais il reste encore 3 jours pour proposer plus. Malheureusement, l’offre est réservée aux personnes résidant aux États-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo