La société d'Elon Musk a lancé il y a quelques années un projet appelé Tesla Glass. Elle vient de dévoiler, un peu plus en détails, les innovations sur lesquelles elle travaille dans le cadre de ce projet, notamment l'isolation acoustique et l'intégration des caméras Autopilot.

Depuis son lancement il y a quelques années, le projet Tesla Glass lancé par l’entreprise d’Elon Musk était resté bien mystérieux. Dans une vidéo YouTube publiée le 16 septembre, le constructeur de voitures électriques donne enfin un petit aperçu de ce sur quoi il travaille, dans ce domaine.

« Une des meilleures choses que nous avons faite a été d’intégrer, au vitrage de chaque véhicule Tesla, une couche assurant une isolation acoustique », explique Mike Pilliod, ancien ingénieur matériaux Apple désormais en charge du projet Tesla Glass.

Isoler les passagers du bruit extérieur

Concrètement, les panneaux sont composés d’une double couche vitrée, entre lesquelles est intercalée la couche d’isolation phonique.Il faut reconnaître que la démonstration que Mike Pilliod fait du niveau d’isolation est plutôt convaincante : garé dans un entrepôt bruyant, il filme la manière dont le silence se fait dans l’habitacle dès que l’on remonte les vitres. Et la réduction est significative.

La couche isolante est là pour réduire les nuisances sonores tels que les « bruits de circulations ou du vent ». Ce Tesla Glass a notamment été utilisé sur la dernière version Tesla du Model 3, précise le média spécialisé Electrek.

Un des spécialistes du centre Tesla Glass présente également, dans la vidéo, la manière dont le constructeur protège les occupants de la voiture du soleil. « Lorsque la vitre est positionnée sur le toit, nous utilisons un vitrage teinté à 2 % que nous combinons à plusieurs films très fins, dotés de diverses propriétés, telles que la filtration solaire, ainsi qu’une couche de polybutyral vinylique, un polymère qui isole sur le plan acoustique et protège lui aussi des rayons solaires ». Résultat : le toit en verre des Tesla absorbe 99 % des UV.

Gérer les caméras Autopilot

La résistance des vitres Tesla est bien entendu vérifiée par divers tests de sécurité. Le constructeur passe également beaucoup de temps à contrôler « la taille, la forme et la courbure des panneaux pour s’assurer qu’ils sont parfaitement adaptés », souligne Mike Pilliod dans la vidéo.

Dernière spécificité que l’équipe Tesla Glass doit prendre en compte : la proximité des caméras Autopilot avant avec le pare-brise. « D’une certaine façon, le pare-brise avant fait office de lentille devant la caméra. Nous devons donc contrôler des points tels que la distorsion, et travailler avec l’équipe Autopilot sur des facteurs tels que la diffraction des images  », explique  Mike Pilliod.

À noter que la vidéo est aussi l’occasion d’entrapercevoir, entre deux plans, le pare-brise du célèbre Cybertruck. Et on risque de devoir se contenter pendant encore un certain temps de simple images du pickup futuriste 100 % électrique : sa production ne devrait pas démarrer avant fin 2022.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo