John Carmack, figure importante du jeu vidéo et co-fondateur de id Software (Wolfenstein, Doom, Quake), s'est porté volontaire pour améliorer l'interface des voitures Tesla les plus anciennes.

Vous ne connaissez peut-être pas John Carmack, mais vous avez certainement déjà entendu parler de ses jeux. Fondateur du studio id Software, cet ingénieur/programmer/développeur est lié à des licences phares comme Wolfenstein, Doom ou encore Quake. Et, comme le rapporte Electrek dans un article publié le 24 août 2021, il compte désormais aider Tesla à améliorer l’ergonomie des anciennes voitures.

Sur le papier, une telle alliance peut sembler improbable. Ce serait oublier que les voitures Tesla sont souvent comparées à des ordinateurs avec des roues. Elles sont effectivement équipées de composants de pointe, régulièrement mis à jour pour améliorer les performances et ajouter de nouvelles fonctionnalités. Revers de la médaille ? À la manière d’un smartphone ou de tout autre objet tech, la partie hardware finit par vieillir et a de plus en plus de mal à encaisser les nouveautés. C’est là où John Carmack peut apporter son savoir-faire.

Model S // Source : Tesla

Le père de Doom à la rescousse des vieilles Tesla

« Je me suis porté volontaire pour les aider à corriger ce qui est, à mon sens, une interface utilisateur très peu performante sur la Model S (que je conduis). Leurs ingénieurs me partagent des données », explique John Carmack. Tesla a, semble-t-il, frappé à la bonne porte : John Carmack est connu pour avoir imaginé des moteurs 3D performants et idéalement optimisés (on rappelle que Doom est disponible sur plein de machines). Ils ont permis de concevoir des jeux pionniers dans le genre FPS (Wolfenstein 3D et le premier Doom). Son nom est également associé à une technique informatique, Carmack’s Reverse, dédiée au rendu des ombres — technique qu’il n’a pas découverte, mais popularisée dans Doom 3. En somme, sa contribution est immense, à tel point qu’il a été intronisé au AIAS Hall of Fame, qui sacre celles et ceux qui ont su révolutionner l’industrie vidéoludique.

Après son départ d’id Software, John Carmack a rejoint Oculus pour occuper le poste de directeur technique. Depuis 2019, il n’est plus que consultant pour le département de Facebook portant sur la réalité virtuelle. Il est aujourd’hui très focalisé sur le développement des intelligences artificielles — autre domaine où Tesla pourrait avoir besoin de lui dans les années à venir. Elon Musk et lui semblent en tout cas très proches depuis plusieurs semaines, en témoigne cette récente visite de John Carmack chez Starbase (le QG de SpaceX).

Au regard de son expertise, John Carmack est susceptible d’améliorer l’interface des vieilles Tesla dans le but d’offrir une expérience utilisateur plus confortable (moins de ralentissements, par exemple). Il a suffisamment prouvé sa capacité à faire tourner des logiciels exigeants sur des plateformes aux ressources limitées. Il l’a fait chez id Software avec des jeux vidéo révolutionnaires disponibles sur des PC à la puissance relative (à l’époque). Il l’a fait chez Oculus en prouvant qu’il est possible de goûter à la réalité virtuelle sur un casque indépendant (qui n’est pas branché à un PC surpuissant). Il sait donc y faire en matière d’optimisations software, et c’est précisément ce dont ont besoin les ingénieurs de Tesla pour prolonger la vie des voitures plus anciennes.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo