Les Superchargeurs V3 de Tesla ont supposément été victimes d'un bug avantageux permettant aux propriétaires européens d'un véhicule électrique de faire le plein d'électricité... gratuitement.

Le saviez-vous ? Les Superchargeurs de Tesla peuvent recharger n’importe quel véhicule électrique. C’est l’enseignement tiré d’un bug rapporté par Electrek le 12 septembre, appuyé par une vidéo diffusée le même jour par l’entreprise de location Nextmove. Elle s’est rendu compte que la troisième génération des bornes de Tesla pouvaient faire le plein des voitures électriques équipées d’un port CCS (la norme européenne).

Nextmove a pu le vérifier avec plusieurs véhicules : la Volkswagen e-Golf, la Volkswagen ID.3, la BMW i3, l’Opel Ampera-e, le Hyundai Kona Electric, la Hyundai IONIQ Electric, la Renault Zoe ou encore la Porsche Taycan. Comme ces voitures ne peuvent pas être liées à un compte Tesla, qui s’occupe de la facturation automatique, la recharge était donc entièrement gratuite.

Superchargeur Tesla // Source : Tesla

Les Superchargeurs de Tesla peuvent recharger les autres voitures électriques

Normalement, un Superchargeur ne peut recharger que les voitures conçues par Tesla. Il est techniquement possible de brancher un autre véhicule mais il y a une vérification logicielle qui assure qu’il s’agit bien d’une Tesla. Une fois ce processus enclenché, la borne envoie du courant. À première vue, il y a donc eu une faille software dans plusieurs Superchargeurs pour permettre aux autres voitures de remplir leur batterie sans aucun souci — et sans que les propriétaires n’aient rien à payer.

Ce bug, désavantageux pour le réseau mis en place par Tesla, semble déjà être de l’histoire ancienne. Dans une vidéo publiée le 13 septembre, Bjørn Nyland, l’homme qui a roulé 2 781 km en 24 heures à bord d’une Model 3, a branché une Hyundai IONIQ Electric à un Superchargeur et la recharge ne s’est pas déclenchée. Tout porte à croire que Tesla n’a pas tardé à réagir afin de rectifier le tir.

On peut néanmoins retenir une chose de ce petit désagrément côté Tesla : il n’y aurait pas grand-chose à faire pour transformer le réseau de Superchargeurs en une plateforme accessible à toutes les voitures électriques compatibles. C’est d’ailleurs un souhait du constructeur américain, qui ne serait pas contre l’idée de partager ses bornes avec les autres (à condition que les coûts soient partagés). Pour l’heure, les autres acteurs du marché préfèrent se réunir sous un label commun (Electrify America, Ionity…) et laisser Tesla seul dans son coin.

Crédit photo de la une : YouTube Nextmove

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo