Elon Musk a annoncé une nouvelle hausse de prix pour l'option Autopilote avancée des Tesla. Selon lui, ces fonctionnalités valent désormais plus de 100 000 dollars.

Tesla croit énormément à la conduite autonome. Aujourd’hui, il est sans conteste le constructeur grand public le plus avancé dans le domaine, avec des mises à jour régulières qui ajoutent toujours plus de fonctionnalités aux voitures (sans compter les améliorations apportées aux performances). C’est ce qui le pousse a réviser régulièrement le prix de l’Autopilote à la hausse. Dans un tweet publié le 19 mai, Elon Musk a annoncé que l’option, appelée ‘Capacité de conduite entièrement autonome’ en France, allait être vendue 1 000 dollars plus cher à partir du 1er juillet.

Aujourd’hui, le pack, qui propose plusieurs fonctionnalités très poussées (exemple : reconnaissance et réaction aux feux de signalisation et aux panneaux stop), coûte 6 300 euros en France. Il devrait donc franchir la barre des 7 000 euros, alors qu’il était auparavant scindé en deux équipements distincts.

Youtube Tesla

100 000 dollars en valeur

« Le prix de la conduite entièrement autonome continuera de grimper à mesure que nous nous rapprocherons de la conduite autonome, en adéquation avec les lois. À l’heure actuelle, la valeur de la conduite entièrement autonome excède probablement les 100 000 dollars », appuie Elon Musk pour justifier ces augmentations. Le milliardaire a-t-il raison d’estimer les fonctionnalités avancées de l’Autopilote à cette somme, sachant qu’elle dépasse le prix des voitures (sauf les modèles les plus onéreux) ? C’est difficile à dire, puisqu’il n’y a aucun équivalent sur le marché. On manque de recul par rapport à la valeur réelle de ces fonctionnalités et il est donc possible de mettre n’importe quel prix en face de chacune d’entre elles. 

Elon Musk a le droit de penser que l’Autopilote ajoute une valeur substantielle à ses voitures. Après tout, il faut bien vendre cette option basée sur des promesses et des bénéfices qui n’arriveront que plus tard — si la réglementation l’autorise, étant donné que cela reste un pari sur l’avenir. Récemment, on a vu l’Europe demander à Tesla de calmer le jeu sur certaines technologies, rendant alors l’investissement plus compliqué à justifier. Face aux incertitudes liées au marché, aux évolutions et aux lois, le plus prudent reste assurément d’ajouter l’option après la livraison — même si elle est plus chère.

En tout cas, on ne peut pas en vouloir à Tesla de réviser sa grille tarifaire en fonction des évolutions apportées à ses véhicules, quand bien même cela pénalise les nouveaux propriétaires. Encore récemment, les voitures ont gagné la capacité de s’arrêter seules aux feux rouges. Très optimiste, Elon Musk pense qu’elles pourront devenir des taxis autonomes à la fin de cette année.

Crédit photo de la une : Capture du 1er mars 2019

Partager sur les réseaux sociaux