James Dyson est revenu sur son ambitieux projet de lancer une voiture électrique, abandonné il y a quelques mois.

« Il y a une grande tristesse et une grande déception. Nous vivons une vie de risques et d’échecs. Nous essayons des choses et nous échouons. La vie n’est pas simple » : voilà ce qui passe par la tête de James Dyson au moment d’évoquer le projet de voiture électrique de son entreprise. Le véhicule, qui aurait nécessité un investissement de deux milliards de livres (2,24 milliards d’euros), a été abandonné en octobre dernier

James Dyson a accepté d’en reparler dans des propos rapportés par le Sunday Times le 16 mai. On découvre quelques caractéristiques de ce qui aurait été un SUV taillé pour concurrencer le Model X. Dyson se serait visiblement focalisé sur l’autonomie, qui aurait titillé les 965 kilomètres en une seule charge. C’est presque deux fois plus que le Model X (507 kilomètres).

Voiture électrique Dyson // Source : Sunday Times

À quoi aurait ressemblé la voiture électrique de Dyson ?

Cette autonomie, pensée comme le principal argument de la voiture, aurait été possible dans toutes les conditions — même «  pendant une nuit fraîche un vendredi, à 110 km/h sur autoroute, avec le chauffage et la radio à fond ». Naturellement, le véhicule — baptisé N526 — aurait été immense, avec des mensurations supérieures à celles du Model X et un poids très important (plus de 2 600 kilogrammes). Dans l’habitacle, sept adultes auraient pu y prendre place sans problème. La photo qui accompagne l’interview montre un SUV au design minimaliste, avec des roues très, très larges.

En termes de performances, le SUV se serait appuyé sur deux moteurs de 200 kW pour abattre le 0 à 100 km/h en 4,8 secondes — une accélération à peine inférieure à celle du Model X (4,6 secondes). La vitesse maximale aurait été limitée à 200 km/h — seule caractéristique où le rival Tesla fait beaucoup mieux (250 km/h). Le prototype, qu’a pu essayer James Dyson en secret, dispose d’un intérieur au style futuriste : des sièges minces et bien rembourrés (avec des appuis-tête arrondis), des bacs de rangement coulissants et des affichages tête haute pour les informations importantes. 

Quand le projet a été annulé, Dyson a évoqué la difficulté de rentabiliser un tel investissement. Cette raison n’étonnera personne puisque Tesla a mis des années à gagner — un peu — d’argent, grâce à ses produits plus abordables (Model 3 et Model Y). Avec ses belles promesses, le Dyson N526 aurait coûté très, très cher.

Partager sur les réseaux sociaux