Tesla a récemment baissé ses prix en Chine car les ventes ont fortement plongé -- nouvelle conséquence de la guerre des taxes douanières entre le pays et les États-Unis.

Mise à jour  : Tesla dément les chiffres de la fédération automobile chinoise. Tesla ne communique pas ses chiffres régionaux, mais le constructeur affirme que ceux mentionnés par l’agence sont « inexacts ».

Tesla n’aurait vendu que 211 voitures au mois d’octobre, en Chine, selon Reuters, qui cite un représentant de la fédération automobile chinoise le 27 novembre 2018. Cela correspond à une chute de 70 % par rapport à l’an dernier à la même période. Ce n’est pas vraiment ce que l’on attend d’un constructeur qui écoule de plus en plus de stock dans le monde.

Cette statistique peu reluisante explique donc le rétropédalage de Tesla, qui a récemment décidé de baisser les prix de ses voitures au sein du pays asiatique après les avoir augmentés en raison des fortes taxes douanières.

Numerama

Un gros ralentissement

Pour Tesla, il s’agit d’un ralentissement certain et on peut dès lors comprendre pourquoi il n’hésite plus, aujourd’hui, à absorber la hausse des taxes douanières induite d’une guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis. D’autant que le marché asiatique pèse un poids loin d’être négligeable dans son bilan financier. Comme le rappelait Electrek le 23 février 2018, Tesla a doublé ses ventes en 2017 en Chine pour atteindre des recettes de 2 milliards de dollars — après les avoir triplées en 2016. Pour rester sur cette dynamique, il ne peut pas se contenter de quelques centaines de voitures par mois.

Tesla est prêt à sacrifier une bonne partie de sa marge pour maintenir le cap en attendant d’ouvrir sa propre usine — la Gigafactory 3 –, alors qu’il doit faire face à une concurrence de plus en plus vive. Cette implantation lui permettra de ne plus importer ses voitures pour les vendre en Chine et, par extension, de lever les barrières à la frontière.

Partager sur les réseaux sociaux