Méconnu en Europe, le constructeur chinois GAC Motor a levé le voile sur une nouvelle voiture électrique. L'objectif est toujours le même : concurrencer Tesla.

Vous ne connaissez peut-être pas GAC Motor mais, dans quelques années, il deviendra peut-être un acteur majeur du marché automobile européen. En attendant, le constructeur chinois, prophète en son pays, continue d’ajouter des véhicules à son catalogue. Selon un communiqué publié via Business Wire le 16 novembre 2018, il a profité du salon Guangzhou International Automobile Exhibition pour présenter la berline Aion S. Non sans oublier de citer Tesla…

Venant rejoindre le SUV GE3 dans la gamme 100 % électrique, la Aion S s’appuie sur trois arguments majeurs : une autonomie de 500 kilomètres (beaucoup moins en réalité), des fonctionnalités d’aides à la conduite avancées (conduite autonome de niveau 2) et un coefficient de traînée comparable à la Model 3 de Tesla. Le tout avec un design simpliste, pour ne pas dire passe-partout.

GAC Aion S // Source : GAC Motor (via Electrek)

Lancement en 2019 (en Chine)

GAC Motor a ouvertement Tesla dans le viseur, la startup américaine étant perçue comme la référence en matière de technologies liées à la motorisation électrique. Toutefois, la firme asiatique refuse de s’avouer vaincue d’avance et espère « transcender » ce que Tesla a fait jusqu’à maintenant. Feng Xingya, le patron, espère même faire de GAC Motor un véritable « fournisseur de solutions de mobilité », une ambition partagée par les grands acteurs du marché.

La Aion S sera lancée en Chine en 2019. En Europe, GAC Motor n’est pas encore présent. Mais il a tenu un stand au salon automobile de Paris — juste en face de Tesla — pour fêter ses dix ans et affirmer sa volonté de conquérir le Vieux Continent. En 2020, il espère y vendre 60 000 de ses voitures. La Aion S en fera peut-être partie.

Partager sur les réseaux sociaux