En Chine, Volkswagen veut à tout prix plaire aux chinois et va lancer 4 voitures électriques dès 18 000 €. Pendant ce temps-là, en Europe, les clients vont continuer à payer plein pot.

Le marché chinois est vital pour le constructeur allemand, car il y fait de gros volumes de vente. Volkswagen a donc décidé de mettre les bouchées doubles pour ne pas continuer à se faire distancer par les marques chinoises. La marque a confirmé à Reuters ce 24 novembre que de nouveaux modèles électriques, bien plus abordables que la gamme actuelle, allaient être lancés pour satisfaire la clientèle chinoise.

Dans le même temps, en Europe, il est difficile d’imaginer que Volkswagen arrive à sortir de la situation de statu quo dans laquelle l’entreprise semble empêtrée. La marque peine à commercialiser ses modèles électriques en masse, et cela devrait se prolonger. Les clients européens devront se montrer patients avant de voir arriver des voitures électriques en dessous de 25 000 €, ce qui n’arrange rien.

4 voitures électriques à moins de 22 000 € pour la Chine

En Chine, Volkswagen va donc décliner une série de 4 voitures électriques avec des prix compris entre 18 000 et 22 000 € (entre 140 000 et 170 000 yuans). Elles seront adaptées aux goûts des acheteurs chinois, notamment en termes de technologies embarquées.

Pour arriver à lancer de nouvelles voitures électriques à petits prix, Volkswagen va développer pour la Chine une nouvelle plateforme, nommée « Plateforme A ». Elle sera dérivée de la plateforme MEB utilisée pour les modèles ID.3 et modèles supérieurs, mais en proposant un coût bien inférieur.

Volkswagen saic en chine sur un salon // Source : Volkswagen
Volkswagen saic en chine sur un salon // Source : Volkswagen

La marque va aussi utiliser davantage de composants locaux pour réduire les prix. Un des responsables pour la Chine prenait l’exemple des écrans du tableau de bord, qui leur coûteront 37 % moins cher en passant à un fournisseur chinois, à la place du fournisseur global du groupe.

Bien sûr, ces modèles seront exclusivement assemblés dans les usines chinoises, en coproduction avec SAIC (le groupe qui détient MG) et FAW pour pouvoir atteindre ces objectifs de prix de vente.

Créer et produire plus vite, mais uniquement en Chine

Le premier modèle devrait arriver sur le marché chinois dès 2026. Volkswagen a décidé de s’adapter au rythme de développement des marques chinoises, en misant sur seulement 2,5 ans pour sortir de nouveaux modèles, contre près de 4 ans au rythme européen. C’est ce que veut également faire Ampère (la nouvelle filiale des voitures électriques de Renault), mais pour l’Europe.

Pour Volkswagen, il s’agit surtout d’avoir des équipes dédiées qui pensent et produisent pour la Chine, sans forcément avoir à se coordonner avec les équipes allemandes. Cette solution va permettre de faire gagner du temps et de l’argent sur les nouveaux produits vendus en Chine. C’est ce que le responsable de Volkswagen en Chine, Ralf Brandstaetter, confirmait lors d’une visite du nouveau centre de développement, au cœur de cette stratégie : « Lorsque le volume (de VE) augmente… il est important que nous soyons rentables pour être durables. C’est pourquoi nous sommes à l’origine du choix des technologies, de la vitesse de développement et de la rentabilité. »

Et l’Europe ?

Après les annonces de Renault avec la future Twingo, Oliver Blume, le patron de Volkswagen, semble avoir eu besoin de confirmer qu’eux aussi travaillaient sur une voiture électrique à 20 000 €. Un modèle qui ne verra probablement pas le jour avant 2027 et dont les contours sont plus que flous pour l’heure. Il est question d’un modèle développé en Inde.

Le concept ID. 2all // Source : Volkswagen
Le concept ID. 2all prévu à 25 000 €// Source : Volkswagen

Il ne faudrait cependant pas qu’il y soit produit, sinon l’ID.1, comme elle est actuellement nommée, ne pourrait pas bénéficier de bonus en France. Enfin, en partant du principe que d’ici là les bonus existent toujours.

Pour le moment, la marque allemande ne veut pas de passerelle entre le marché chinois et l’Europe. En même temps, quand on sait que l’ID.3 est commercialisée en Chine entre 16 000 et 19 000 € (après remises), contre plus de 43 000 € en France, on peut comprendre que la marque préfère éviter d’attirer l’attention sur ce qu’il se passe hors d’Europe… « La Chine est un marché très sensible aux prix » a confié le responsable Volkswagen en Chine à Reuters.

La mobilité électrique évolue rapidement, soyez toujours à la pointe en vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire, Watt Else, spécialement conçue pour les curieux de cet univers.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.