Après le Wyoming, c’est autour du Mississippi de mettre en place une loi qui va pénaliser la vente des voitures électriques, notamment Tesla, dans le territoire.

Entre le lobbying et les lois étranges, il n’est pas toujours simple pour un constructeur de voitures électriques de pouvoir vendre ses véhicules aux USA. Après le Wyoming, le Mississippi vient d’adopter, le 2 mars, une loi pour empêcher la vente directe des voitures électriques aux clients de l’État. Ce mode de commercialisation a été popularisé par Tesla. Depuis, beaucoup d’autres nouveaux constructeurs de voitures électriques appliquent cette même méthode pour se passer d’un réseau de revendeurs locaux.

Cette nouvelle mesure de protectionnisme va donc compliquer la vie à plusieurs marques dans cet État. La vente des véhicules électriques n’est pas complètement interdite par cette modification de la loi. En revanche, pour vendre, les constructeurs vont devoir passer par des revendeurs indépendants disposant de la licence de concessionnaire obligatoire.

Une loi d’un autre temps

La démarche du Wyoming parodie l’interdiction des véhicules thermiques en 2035 en Californie. Ils ont ainsi voté une loi qui interdit les véhicules électriques au Wyoming avec la même échéance. Le symbole n’est pas très malin, mais il a le mérite d’être fort.

Dans le cas du Mississippi, la situation est un peu différente. Il ne s’agit pas de vouloir protéger l’économie pétrolière qui fait vivre de nombreuses familles comme au Wyoming, mais juste de trouver un moyen de freiner l’expansion des voitures électriques et, au passage, de favoriser les concessionnaires historiques.

Depuis une dizaine d’années, Tesla révolutionne la manière d’acheter sa voiture. Se passer des concessionnaires locaux pour vendre en direct en ligne, ou via des magasins gérés par le constructeur, c’est particulièrement novateur. Et cela ne plait pas aux législateurs du Mississippi : « Ce projet de loi clarifie la loi et stipule simplement que si vous voulez vendre des automobiles au Mississippi, vous devez le faire par l’intermédiaire d’un concessionnaire indépendant, de la même façon que les Ford et les GM et tous ces types de véhicules doivent le faire », a déclaré aux médias locaux le représentant Trey Lamar, auteur du projet de loi qui a été voté.

Changer de méthode de commercialisation ou arrêter de vendre à des clients du Mississippi

Après Tesla, d’autres marques, comme Lucid Motors, Rivian, Fisker, ont exploité la même méthode pour pouvoir partir à la conquête des États-Unis, sans forcément avoir besoin de multiplier les détaillants locaux sur tout le territoire. Ce sont surtout les marques de véhicules électriques qui ont opté pour cette méthode de vente directe, qui ne se fait habituellement pas aux USA.

Toutes ces marques vont devoir revoir leur modèle de commercialisation pour se conformer à la nouvelle loi. Il sera intéressant d’observer comment les marques réagissent. Vont-ils :

  • Revenir à l’ancien système et chercher à ouvrir des points de ventes locaux avec des concessionnaires qui disposent de licences ?
  • Mettre de côté les clients qui voudraient commander une nouvelle voiture électrique depuis le Mississippi ?
  • Trouver des parades pour livrer les clients du Mississippi depuis les États voisins comme la Louisiane ou l’Arkansas ?

Ce n’est pas vraiment la première fois que le Mississippi cherche à mettre des bâtons dans les roues des voitures électriques. Dans cet État, les voitures électriques doivent s’acquitter d’une taxe annuelle de 150 dollars (environ 140 euros) comme le précise Electrek, une taxe qui n’a pas d’équivalent pour les voitures thermiques. Vous ne serez probablement pas surpris de découvrir que la voiture électrique ne dispose d’aucune aide à l’achat au Mississippi, alors que les voitures thermiques ont accès à certaines aides.

Le Mississippi et le Wyoming ne sont pas les seuls états à chercher à freiner l’essor de la voiture électrique. L’Oklahoma est aussi observé, car plusieurs lois contre les voitures électriques pourraient y être votées prochainement.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !