Inspiré par la manière dont sont gérés les pitstops en Formule 1, Elon Musk aimerait bien améliorer les passages en atelier pour les Tesla. Sauf que ce n’est pas la première fois qu’il tient ce discours.

Sans même avoir à apprécier la Formule 1, il est indéniable qu’un des aspects impressionnant de ce sport automobile réside dans la manière dont les arrêts au stand sont maîtrisés à la seconde près. Un travail d’équipe millimétré, qui semble particulièrement inspirer Elon Musk.

Dans un tweet publié samedi 23 juillet 2022, Elon Musk annonce être « excité de travailler avec Tesla Service pour permettre un service dans l’heure le plus souvent possible ! Application des techniques de l’équipe de Formule 1 aux Tesla. »

Elon Musk, le champion du recyclage d’idée

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’Elon Musk semble vouloir révolutionner le passage à l’atelier Tesla en s’inspirant de la Formule 1. En 2015, Elon Musk avait justement embauché un ancien chef mécano de l’équipe F1 RedBull avec plus de 25 ans d’expérience, dans ce même esprit. Depuis, Kenny Handkammer a quitté Tesla pour rejoindre son concurrent Lucid Motors en 2017.

Qu’il s’agisse de conduite autonome, robot humanoïde ou du rachat de Twitter, Elon Musk est capable avec aplomb de recycler à l’infini certaines de ses idées, avec des promesses qui ne semblent jamais vraiment aboutir.

Tesla a une gestion de l’atelier très traditionnelle

Si Tesla a réussi à apporter quelques nouveautés intéressantes à sa gestion du service après-vente, avec des réparations à distance et un service de Ranger mobile sur tout le territoire (technicien itinérant), la marque reste quand même confrontée à une croissance bien trop rapide qui génère quelques bouchons aux ateliers en fonction des pays et régions.

tesla-mobile-réparation
Des rangers Tesla mobiles. // Source : Numerama

Elon Musk a déjà tenté d’améliorer les temps de prise en charge, mais le service n’a rien de vraiment nouveau. De nombreux constructeurs proposent aussi des services minutes pour les petits entretiens et petites réparations. Tesla n’a rien révolutionné en la matière, et cela ne semble pas plaire à Elon Musk, qui veut toujours faire mieux que les autres.

Sur le principe, Tesla a permis de limiter les passages en atelier avec ses mises à jour à distance, mais les pannes obligent quand même l’utilisateur à prendre rendez-vous au travers de l’application de la marque pour obtenir un créneau, soit auprès d’un Ranger, soit directement en service center.

Elon Musk veut donc aller plus loin en réduisant la durée d’immobilisation des véhicules à un délai inférieur à une journée, voire à l’heure. Pour réussir, il faudrait cependant disposer de grands centres de réparation, des pièces de remplacement, mais surtout de techniciens en grand nombre pour pouvoir travailler à plusieurs de manière coordonnée sur chaque véhicule, à la façon des équipes de F1. Or, Tesla a annoncé une grande vague de licenciement, et même si elle ne doit pas trop concerner les concessions Tesla, cela semble un peu paradoxal. Enfin, nous ne sommes jamais à un paradoxe près avec Elon Musk.