Une entreprise canadienne est parvenue à débrider une Tesla Model S pour que la berline 100 % électrique puisse atteindre une vitesse de pointe de 347 km/h. Impressionnant.

Les voitures Tesla sont des voitures cruellement performantes pour des produits pensés pour accueillir une famille (deux SUV, deux berlines aux dimensions loin d’être compactes). Le constructeur américain maîtrise ses technologies comme aucun autre, ce qui lui permet de proposer des accélérations et des vitesses de pointe vertigineuses. Le pire ? Les performances sont bridées, comme le prouve cet article d’Electrek publié le 30 juin. Où on découvre qu’une Model S a pu atteindre les 347 km/h — du jamais vu pour une voiture 100 % électrique de série (la Rimac Nevera est annoncée à 412 km/h).

Cette performance inouïe, on la doit à l’entreprise canadienne Ingenext, qui a mis au point un module permettant d’outrepasser les limitations logicielles de Tesla pour tirer le maximum des trois moteurs installés dans une Model S Plaid. Sur le papier, la berline de luxe est bel et bien capable de dépasser les 300 km/h (ou 200 miles par heure). Mais, à son lancement, elle se contentait de 163 mph (262 km/h), puis 175 mph (282 km/h) grâce au mode Circuit (à coupler à un kit de freins spécifiques).

Présentation Tesla Model S Plaid
Présentation Tesla Model S Plaid // Source : Capture YouTube

Près de 350 km/h à bord d’une Tesla Model S

Hormis les quelques modifications logicielles, Ingenext n’a pas fait grand-chose sur la Model S Plaid. Tout juste la firme a-t-elle installé des freins puissants (pour stopper le véhicule…) et des pneus capables d’encaisser le choc (des Michelin conçus pour le sport mécanique). Bref, il n’y a aucune évolution aérodynamique, ce qui rend la prouesse encore plus sensationnelle.

Pour pouvoir atteindre 347 km/h, Ingenext a dû mobiliser une piste de l’aéroport Trois-Rivières, longue d’environ trois kilomètres. Cette distance était nécessaire pour réaliser le test : il a fallu deux kilomètres pour afficher 347 km/h sur l’écran de bord, tout en étant en mesure d’assurer une décélération suffisante. À noter qu’Ingenext a voulu dépasser les 300 km/h à plusieurs reprises, mais qu’il manquait de place à chaque fois. En d’autres termes, ne faite pas ça chez vous.

La Tesla Model S est capable de se frotter aux bolides thermiques parmi les plus rapides, même si certains sont encore loin devant — comme la McLaren F1 (386,46 km/h), la Koenigsegg Agera RS (445,79 km/h) ou encore la Bugatti Chiron Super Sport 300+ (489 km/h). Mais on parle ici d’hypercars pensées pour repousser les limites de la performance, en aucun cas de modèles qu’on peut croiser souvent sur nos routes. Au passage, cette performance prouve que Tesla n’a pas menti : sa Model S Plaid peut dépasser les 200 mph (322 km/h).