Le fondateur de Twitter a exprimé son approbation du rachat de Twitter par Elon Musk. Jack Dorsey estime que sortir le réseau social des cours de la bourse de Wall Street est la meilleure solution pour la plateforme. Il assure qu’il aurait aimé que Twitter soit un « bien commun », sans publicité.

Et si Twitter devenait une plateforme sans pub, non contrôlée par Wall Street ? C’est ce qu’espère Jack Dorsey, depuis qu’a été annoncé le rachat de la plateforme par Elon Musk pour la somme faramineuse de 44 milliards de dollars, le 25 avril 2022. Dans une série de tweets, il a assuré que selon lui, Elon Musk était « la seule solution en laquelle [il] a confiance » pour gérer Twitter en tant qu’entreprise privée.

Une autre solution serait, selon Jack Dorsey, encore meilleure : que Twitter soit un « bien public », qui ne dépende d’aucune entité. Cette hypothèse n’étant pas envisageable, il estime que les événements qui se déroulent incarnent un moindre mal. « Tout ce qui compte pour moi, c’est l’idée [de cette plateforme] et le service, et je ferai tout pour les protéger. Que Twitter soit une compagnie a toujours été mon plus grand problème et mon plus grand regret. Il appartient à la bourse de Wall Street et au modèle publicitaire. Le reprendre des mains de la bourse est déjà le premier pas positif », a-t-il tweeté le 26 avril.

Capture d’écran 2022-04-26 à 09.59.16

Vu que Twitter va rester une entreprise, Jack Dorsey estime que l’intervention d’Elon Musk est la meilleure des actions : « Je fais confiance à sa mission d’étendre la lumière de la conscience », a-t-il également publié. « L’objectif d’Elon de créer une plate-forme ‘d’une confiance maximale et largement inclusive’ est le bon (…) Nous sommes sur le bon chemin, j’y crois de tout mon cœur. »

Que compte faire Elon Musk de Twitter ?

Elon Musk estime, depuis plusieurs années, que Twitter serait trop censuré à son goût, bien qu’il n’ait jamais lui-même connu d’occurence de suppression ou de modération de ses gazouillis. Le milliardaire parle régulièrement de liberté d’expression pour justifier son acquisition : « La liberté d’expression est le fondement d’une démocratie qui fonctionne, et Twitter est la place publique numérique où sont débattues les questions vitales pour l’avenir de l’humanité », a-t-il notamment mentionné dans un communiqué.

Elon Musk va-t-il vraiment sortir Twitter de Wall Street et retirer toutes les publicités du réseau ? Compte-t-il entretenir la plateforme, ses employés et son fonctionnement, sur ses propres deniers ? Y aura-t-il vraiment, au fond, un gros changement sur Twitter, au vu du peu de modérateurs dont bénéficie déjà la plateforme ?

De très nombreuses questions restent aujourd’hui en suspens. Une seule chose est certaine : personne ne peut vraiment savoir ce qu’il adviendra de Twitter dans les prochaines années. Peut-être pas même Elon Musk.