Le démarrage de la 5G en France n’est pas particulièrement décoiffant.

Voilà un peu plus d’un an que la 5G a été lancée en France, avec l’arrivée des forfaits d’Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile. Depuis, les quatre opérateurs sont engagés dans une course à celui qui étendra le plus vite son réseau en ultra haut débit mobile, afin de séduire un maximum de clients. Mais ces clients, combien sont-ils en tout en France ?

Les quatre adversaires de la 5G ne communiquent pas sur le nombre de leurs abonnés qui ont basculé sur ces nouveaux réseaux. Cela étant, le bilan trimestriel établi par le régulateur des télécoms pour la période s’étalant de juillet à septembre 2021 — et rendu public le 14 janvier 2022 — donne une première indication de l’ampleur du parc de mobinautes en 5G.

Combien de Français sont en 5G ?

Ainsi, il a été établi que le nombre de clients des opérateurs ayant accédé à la 5G sur ces trois mois a atteint 1,6 million. Il s’agit d’une évaluation fournie par l’Autorité de régulation des communications électroniques, qui s’appuie sur des données des opérateurs auxquelles elle a pu avoir accès. Ces données sont pour partie des estimations de leur part.

Les Françaises et les Français, de toute évidence, ne se précipitent pas encore sur la 5G. En comparaison, le régulateur note en effet que sur la même période, ce sont 64,3 millions de clients qui ont utilisé les réseaux 4G, soit un peu plus de huit cartes SIM sur dix en circulation. L’écart est considérable, mais attendu : la 4G est en place depuis plus de dix ans, alors que la 5G est balbutiante.

La couverture de la métropole en 5G est encore très embryonnaire, même si elle va progresser assez vite à court terme, au moins pour ce qui est du taux de couverture de la population, grâce au déploiement des nouvelles fréquences dans et près des grands centres urbains, là où la densité est la plus forte. La couverture du territoire va en revanche prendre beaucoup plus de temps.

5G ville campagne
La couverture du territoire doit trouver un équilibre entre les villes et la campagne. // Source : Melvyn Dadure pour Numerama

Autre frein à la démocratisation de la 5G : l’ultra haut débit mobile n’est lancé qu’en métropole pour l’instant. La France d’outre-mer n’est pas encore éligible, parce que la procédure d’attribution des fréquences n’est pas globalement terminée. Il y a dans ces douze territoires répartis dans le monde d’entier, dans lesquels vivent pas moins de 2,7 millions de personnes.

Dernier obstacle, et de taille : l’accès à la 5G nécessite plusieurs préalables. Il faut bien sûr être couvert par l’ultra haut débit mobile pour être comptabilisé dans les fiches de l’autorité de régulation. Ce qui veut dire qu’il faut être en possession d’un smartphone compatible, mais aussi d’avoir souscrit un forfait adapté — qui peut être dans certains plus cher.

Les chiffres présentés par le régulateur sont possiblement déjà en partie obsolètes, car quatre mois séparent la sortie de ce bilan trimestriel des données qu’il contient. En moyenne, les opérateurs ont donc converti environ 180 000 clients à la 5G chaque mois pendant neuf mois. Si ce rythme s’est maintenu depuis, on peut penser qu’il y a aujourd’hui plus de 2 millions de clients en 5G.

Source : Numerama

C'est sûr : vous payez votre forfait 4G trop cher

Comparateur forfait mobile sans engagement