Les iPhone 13 sont un petit cauchemar pour les réparateurs indépendants. La faute à un minuscule circuit imprimé, qui rend le changement d'écran quasi impossible sans l'aval d'Apple.

Les tout nouveaux iPhone 13 et 13 Pro sont moins facilement réparables que les précédents modèles. Quelques jours après la sortie des nouveaux téléphones, iFixit avait expliqué comment le module de reconnaissance faciale Face ID pouvait cesser de fonctionner après un remplacement d’écran. Cela est dû à une petite puce qui verrouille l’écran et le mécanisme d’authentification biométrique ensemble, puce qui peut donc empêcher le second de fonctionner après le changement du premier.

Dans un long billet de blog publié le 4 novembre 2021, le site spécialisé dans la réparation d’appareils électroniques revient en longueur sur le fonctionnement de cette puce et les défis qu’elle présente pour le marché des réparateurs indépendants.

Que se passe-t-il avec les iPhone 13 ?

Les nouveaux iPhone sont équipés d’un minuscule circuit imprimé, qui lie l’écran du téléphone au module de reconnaissance faciale en faisant appel à un procédé surnommé « sérialisation ». L’idée est de verrouiller le numéro de série du module Face ID avec celui de l’écran, pour s’assurer que le téléphone n’a pas été bidouillé et que personne ne tente de tromper la reconnaissance faciale en utilisant des pièces trafiquées.

La puce qui contrôle l’appairage entre le module Face ID et l’écran de l’iPhone // Source : iFixit

Le problème, c’est que cela rend le remplacement d’un écran d’iPhone, l’une des manœuvres de réparation les plus fréquentes, très compliqué pour les magasins indépendants. Les Apple Store ou les réparateurs agréés par Apple ont accès à l’Apple Services Toolkit 2, qui permet de lier le module Face ID avec un nouvel écran en se connectant au serveur d’Apple et en déclarant un nouvel « apparaige » matériel. « Cela donne à Apple la possibilité d’approuver ou de refuser chaque réparation », explique iFixit.

Les centres de réparation qui n’ont pas accès à cet outil doivent, en revanche, soit employer des techniques de réparation très complexes et très chères, soit prévenir leur clientèle qu’une telle réparation leur fera perdre le mécanisme d’identification biométrique. « Les petites boutiques pourraient être contraintes de choisir entre dépenser des milliers d’euros pour un nouvel équipement ou perdre une importante source de revenus », prévient iFixit. Un « verrouillage » jamais vu, selon le site.

La situation est très préoccupante pour les magasins indépendants, car comme un spécialiste l’explique à iFixit, les changements d’écran d’iPhone peuvent représenter entre 35 et 60 % de leurs revenus.

Les iPhone 13 complexifient le processus de réparation

Pour ne rien arranger, les pistes pour contourner le problème n’ont rien de très pratique. La première solution consiste à dessouder la puce « de la taille d’un Tic-Tac » sur l’écran d’origine, puis de la souder sur la pièce de remplacement. La manœuvre est cela dit extrêmement compliquée et requiert un microscope et des outils de microsoudure. La puce qui verrouille les pièces ensemble est en effet un circuit imprimé de type « matrice de billes », qui demande d’importants moyens et une certaine expertise, pour des résultats qui ne sont pas toujours ceux attendus.

La puce responsable du verrouillage n’est pas plus grande qu’un grain de riz // Source : iFixit

L’autre possibilité est de rejoindre le programme de réparation agréé par Apple (IRP pour Independent Repair Provider Program), mais pour beaucoup de commerces indépendants, cela vient avec un certain nombre de contraintes. Comme le révélait Vice en début d’année 2020, s’enrôler dans ce programme laisse à Apple le droit de visiter les magasins n’importe quand ou de demander des informations sur la clientèle qui y défile. Il est possible également d’intégrer le Programme de centre de services agréé Apple, mais selon iFixit les deux services peuvent être décrits comme « incroyablement restrictifs » d’un point de vue commercial. « Cette situation rend AppleCare indispensable pour les iPhone les plus récents, sauf si vous savez que votre atelier de réparation local est prêt à relever le défi », regrette iFixit.

Apple a assuré que ces problématiques de sérialisation sont dues à un bug logiciel qui sera corrigé bientôt. Mais la récente version 15.1 d’iOS ne corrige pas le souci et iFixit s’étonne que ce « bug matériel très spécifique de l’un des composants les plus fréquemment remplacés » n’ait pas été corrigé avec cette mise à jour. « Cette industrie s’est construite sur des écrans d’iPhone, mais ce ne sera plus le cas pour très longtemps » philosophe un réparateur interrogé part iFixit.

La correction de ce problème reste possible dans une future mise à jour, mais pour iFixit le signal envoyé par Apple est loin d’être rassurant.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo