Microsoft publie une nouvelle version d'un utilitaire qui contrôle la compatibilité du PC avec Windows 11. Le nouveau système d'exploitation sort le 5 octobre.

À deux semaines de la date de lancement de Windows 11, le 5 octobre 2021, Microsoft a fini par mettre en ligne la nouvelle version de son outil de contrôle d’intégrité du PC. Disponible tout en bas d’une page de son site officiel, le logiciel sert à vérifier si votre ordinateur est compatible avec le nouveau système d’exploitation de l’entreprise américaine — il fournit aussi d’autres informations, mais qui ont un intérêt moindre.

Ce programme, appelé PC Health Check, avait été lancé une première fois plus tôt cette année, pour permettre au public de savoir si le passage à Windows 11 pourra se faire sans souci au moment de la sortie de l’OS. Cependant, l’outil avait été retiré quelque temps plus tard par Microsoft, car il ne donnait finalement pas entière satisfaction. Le géant des logiciels avait alors promis d’en sortir un autre.

Votre PC est-il prêt à dire au revoir à Windows 10 pour embrasser Windows 11 ? // Source : Aaron Yoo

Pour qui ne souhaite pas télécharger spécialement un utilitaire, Microsoft a aussi dans les cartons une mise à jour pour Windows 10. Elle permettra de faire peu ou prou la même chose directement dans la section Windows Update, qui est la section dans laquelle on peut vérifier l’état des mises à jour et en télécharger lorsqu’elles sont disponibles. Cet outil doit être proposé cet automne.

Un outil pour vérifier si le PC est compatible avec Windows 11

L’utilitaire vérifie plusieurs points dont la cadence du processeur et son nombre de cœurs, la taille de l’espace de stockage et celle de la mémoire vive, la présence du démarrage sécurisé et le module de plateforme sécurisé (TPM 2.0). Sur la machine que nous avons testée, six critères sur sept ont été validés. Le seul qui n’a pas été approuvé est la présence du TPM 2.0.

Les exigences minimales fixées par Microsoft pour Windows 11 incluent un processeur double cœur 64 bits cadencé à 1 GHz, 4 Go de mémoire vive, 64 Go d’espace de stockage, un écran d’une définition de 1280 par 720 pixels, une carte graphique capable de gérer DirectX 12 et, enfin, le module TPM 1.2 et le démarrage sécurisé. En août, Microsoft a pris en charge davantage de processeurs.

La mise à jour vers Windows 11 est gratuite pour la clientèle de Microsoft utilisant déjà une licence valide de Windows 10. En cas de migration, il sera recommandé de procéder à une sauvegarde préalable de ses fichiers, au cas où, même si le système d’exploitation fait en sorte de les préserver. En cas de problème, il sera possible de rétropédaler de restaurer Windows 10 pendant une fenêtre de dix jours.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo