Et si le fonctionnement de votre ordinateur reflétait l'état sanitaire aux alentours de chez vous ?

« Pandemic Pulse [le pouls de la pandémie] est un malware qui infecte les ressources de l’ordinateur au même taux que les infections et les morts liées au Covid-19 de votre localisation. » Cet étrange projet, repéré par Motherboard, est l’œuvre de Justin Blinder, un «  artiste, technologiste et chercheur » selon ses propres mots. L’auteur du programme l’avait publié en février puis remisé avec le recul de la pandémie. C’est finalement l’émergence du variant delta qui l’a motivé à le republier.

Avec son outil, l’artiste souhaite proposer une visualisation différente de la crise sanitaire. Il veut donner du sens à la production de chiffres impressionnante sur l’épidémie, chiffres fréquemment consultés grâce à des sites comme Covid Tracker. L’outil se nourrit des données américaines produites par CDC et ne fonctionne donc pas pour les Français, mais il présente tout de même une démarche intéressante. «  L’application recontextualise les données épidémiologiques pertinentes sur la pandémie et tente de les rendre tangibles et concernantes à un niveau personnel », détaille Blinder sur son site. À travers son ordinateur, le spectateur de la performance doit pouvoir se représenter la situation sanitaire.

Pas de hacker, c’est l’utilisateur lui-même qui installe le malware. // Source : Louise Audry pour Numerama

Un malware volontaire

Dans le détail, Pandemic Pulse va ralentir le CPU (le principal composant de calcul de votre ordinateur) en fonction du taux d’infection local, tandis que la luminosité de l’écran sera réduite par rapport au taux de décès liés au covid. L’ordinateur réagira ainsi à la situation sanitaire ambiante de la région de l’utilisateur.

Bien que Pandemic Pulse puisse être qualifié de « malware » (ou maliciel), ses victimes se sont volontairement infectées pour participer à l’expérience, et l’artiste n’a jamais eu la volonté d’infecter des ordinateurs tiers. Le programme est bien en évidence sur l’ordinateur et peut être activé et désactivé d’un simple clic. Pour rassurer les plus méfiants, Justin Blinder a publié le code source de son outil sur GitHub.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo