Il va être beaucoup plus difficile de pister quelqu’un grâce à un AirTag. Apple met à jour ses gadgets connectés pour mieux alerter une potentielle victime qu’elle est suivie à distance par une balise.

Quelques semaines après leur sortie, les AirTags vont recevoir une première mise à jour. Dans un article daté du 3 juin 2021, Cnet explique qu’Apple a commencé à changer le comportement de ses balises connectées pour réduire les risques de stalking.

Jusque-là, les petits accessoires sonnaient au bout de 3 jours s’il n’avait pas été en contact avec l’iPhone de leur propriétaire. Cette sonnerie était pensée pour alerter une potentielle victime de cybersurveillance qu’elle était suivie par une balise capable de partager sa position à une tierce personne. Cela faisait partie des mesures mises en place par Apple pour décourager le pistage. À noter que ce mécanisme était pensé pour celles et ceux qui n’avaient pas d’iPhone, car si la personne pistée possédait un téléphone Apple, une notification les alertait plus rapidement.

Un délai entre 8 et 24h

Mais ce délai de trois jours était critiqué par des associations de lutte contre les violences domestiques, car considéré comme trop long. De plus, si la balise était en contact avec son iPhone de tutelle dans cette fenêtre de temps, le compteur était remis à zéro. Si une personne vivait avec un partenaire jaloux, le stalking pouvait donc continuer indéfiniment.

Les AirTags d’Apple // Source : Louise Audry pour Numerama

D’après les informations de Cnet, ce délai va maintenant être raccourci pour que le AirTag sonne aléatoirement « entre 8 et 24 heures » après sa dernière connexion avec l’iPhone de son propriétaire. Si un AirTag a été glissé subrepticement dans votre sac ou votre manteau, il se manifestera donc plus rapidement, vous donnant ainsi une chance de vous en débarrasser.

Une application Android « plus tard dans l’année »

Apple a également indiqué travailler sur une application Android capable de détecter des AirTags à proximité afin de mieux protéger celles et ceux qui n’ont pas d’iPhone. Le service sera disponible « plus tard dans l’année » d’après le constructeur. La mise à jour du micrologiciel des AirTags devrait quant à elle s’effectuer dès aujourd’hui et sera déployée dès qu’un AirTag sera connecté à un iPhone.

En déployant de telles mesures, Apple réduit assez nettement la possibilité de pister une personne avec ses balises, même si être potentiellement suivi pendant 8h reste gênant. Par nature, ces balises pour objets trouvés posent un risque pour la vie privée, car elles peuvent être détournées de leur usage premier. Les AirTags étant en plus discrets et particulièrement efficaces, des craintes se sont rapidement fait entendre. Apple y a répondu en essayant au maximum de jongler entre protection de la vie privée et facilité d’utilisation.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo