Les beaux jours reviennent, et on peut de nouveau sortir de chez soi : deux bonnes raisons d'investir dans une enceinte nomade, laquelle permettra d'accompagner, en musique, nos moindres déplacements. Vous ne savez pas quel modèle choisir ? Suivez le guide.

Le guide enceintes nomades en résumé :

  • Sonos Move (399,99 €) : la meilleur à la maison et dans le jardin
  • Sony XB13 (49,90 €) : format compact, basses au top
  • Bose SoundLink Micro (109,99 €) : l’enceinte ultra nomade
  • JBL Charge 5 (179,99 €) : un modèle d’autonomie
  • JBL Clip 4 (59,99 €) : une référence de robustesse

L’été se profile, le confinement lié à la pandémie de coronavirus se termine… Ces prochaines semaines s’annoncent sous les meilleurs auspices, après des mois difficiles. L’arrivée des beaux jours constitue une bonne raison pour s’équiper d’une enceinte nomade. L’offre est très copieuse mais ce guide vous permettra de trouver le modèle adapté à votre profil.

Sonos, Sony, JBL, Bose… Tous les grands noms de l’audio, ou presque, commercialisent des enceintes nomades. Elles répondent à des besoins différents. Il faut d’ailleurs garder à l’esprit que les performances acoustiques ne sont pas le seul critère important ici, même si cela peut sembler paradoxal pour un appareil audio. Le fait qu’il soit pratique à utiliser est en effet stratégique dès lors qu’on parle d’appareil nomade.

La meilleure enceinte portable

Sonos Move

Sonos Move // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Sonos est connu pour ses produits haut de gamme, pensés pour l’intérieur et centrés sur un écosystème fermé. En 2019, l’entreprise a décidé de sortir de la maison avec la Move, sa toute première enceinte portable… et Bluetooth. Il s’agit d’un produit résolument haut de gamme, avec un prix élevé. Néanmoins, en termes de polyvalence, on peut difficilement faire mieux. En intérieur, la Move fonctionne comme une enceinte normale, s’appuyant sur le Wi-Fi pour accéder aux plateformes de streaming. Dehors, on passe en Bluetooth (grâce à un bouton dédié) pour continuer à profiter de ses playlists.

Surtout, la Move bénéficie du savoir-faire de Sonos en matière de qualité d’écoute. Pour cela, l’enceinte peut miser sur le Trueplay automatique pour s’ajuster constamment aux conditions d’utilisation. Cette technologie ne fera pas toujours de miracle à l’extérieur mais, dans une pièce, c’est un vrai argument. Le son est excellent, avec des basses généreuses et une belle précision dans le reste du spectre.

Seul défaut de la Move ? Elle est imposante avec ses trois kilogrammes sur la balance (il y a une poignée intégrée pour faciliter le transport) — le prix à payer pour bénéficier d’un bon son. Robuste, la Move bénéficie d’une certification IP46 la rendant résistante à l’humidité, à la pluie, à la neige, au sable, aux UV et aux températures extrêmes. 

À qui se destine la Sonos Move ? À celles et ceux qui cherchent une bonne enceinte de maison capable d’assurer dans le jardin.

Les enceintes très faciles à transporter

Sony XB13

Sony XB13 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Il ne faut pas se fier aux apparences : sous ses airs de petit dôme facile à glisser dans un sac et à attacher n’importe où grâce à sa dragonne fixée, la XB13 de Sony propose un rendu audio très, très convaincant. Pour bluffer l’audience, la multinationale mise sur des basses généreuses avec la technologie Extra Pass, soutenue par un processeur chargé de mieux diffuser le son. Et l’illusion fonctionne à merveille : le rendu est pêchu (l’enceinte vibre beaucoup, d’ailleurs). Pour une meilleure restitution, on peut carrément en associer deux et obtenir un vrai rendu stéréo.

Signalons enfin la fonctionnalité mains libres (pour répondre à ses appels et/ou utiliser un assistant vocal, l’autonomie plus que confortable (16 heures d’écoute) ou encore la résistance IP67 (imperméable et antipoussière).

À qui se destine la Sony XB13 ? À celles et ceux qui cherchent une enceinte ultra compacte, que l’on peut accrocher partout. On l’imagine sans problème attachée à la ceinture d’un skateur. On la trouve à 49,90 euros.

Bose SoundLink Micro

Bose SoundLink Micro // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Comme son nom l’indique, la SoundLink Micro de Bose est une enceinte… micro. Peu épaisse, cette enceinte vendue 109,99 euros est décrite comme extrêmement robuste et étanche grâce à sa coque en caoutchouc de silicone.

Il y a une lanière en silicone pour pouvoir l’attacher facilement (au guidon d’un vélo, par exemple). On n’hésitera pas à l’installer sous sa douche, pour pousser la chansonnette sans recevoir de jugements extérieurs. Le son Bose est un peu plat, mais c’est la signature du fabricant qui propose de personnaliser les réglages dans une application dédiée (il y a même un mode soirée). Seul hic ? L’autonomie, donnée pour six petites heures.

À qui se destine la SoundLink Micro ? À celles et ceux qui recherchent une enceinte très plate.

L’enceinte qui peut tenir plusieurs soirées sans souci

JBL Charge 5

JBL Charge 5 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

20 heures : c’est l’autonomie annoncée par JBL sur son enceinte nomade Charge 5 proposée à 179,99 euros. Relativement imposante et de forme cylindrique, elle est donc capable de tenir plusieurs soirées sans aucun problème. Vous n’avez plus de batterie sur votre smartphone ? Pas de panique : elle peut également faire office de powerbank grâce à son port USB. La Charge 5 est par ailleurs équipée de la fonctionnalité JBL Partyboost, laquelle permet de connecter plusieurs enceintes entre elles pour animer, disons-le, une rave party.

Loin d’être la plus portative des enceintes nomades, la Charge 5 en impose par son niveau de finition. Les matériaux respirent la qualité tandis que la certification IP67 garantit une étanchéité appréciable (30 minutes à un mètre de profondeur). Les dimensions de l’appareil (plus de 20 centimètres de long) permettent aux morceaux de musique de mieux s’exprimer. JBL assure une signature Pro et, à l’écoute, on comprend vite que le constructeur cible les soirées endiablées. Pour preuve, on peut souligner la présence de deux radiateurs de basses, dont on peut apprécier les vibrations en regardant les tranches de l’enceinte. À l’oreille, la Charge 5 se révèle très dynamique.

À qui se destine la JBL Charge 5 ? À celles et ceux qui se déplacent beaucoup et n’ont pas toujours l’opportunité de recharger leur appareil régulièrement.

L’enceinte qui peut tout encaisser

JBL Clip 4

JBL Clip 4 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La JBL Clip 4 se définit comme une enceinte ultra portable. On pourrait presque la glisser dans une poche si son épaisseur ne la trahissait pas (un peu plus de 4,5 centimètres). Elle prend la forme d’un carré renforcé, surmonté d’un mousqueton pour pouvoir l’accrocher facilement. JBL a même pensé à la surface antidérapante au dos pour ne pas qu’elle bouge quand elle est posée à plat.

On n’aura jamais peur de faire tomber cette Clip 4 vendue 59,99 euros, ni de lui faire vivre des épreuves un peu plus extrêmes. Pour preuve, elle est étanche (IP67). Sous la douche, à la piscine, accrochée à un sac de randonnée, au sommet d’un château de sable… Rien n’est impossible avec cette Clip 4. Vu son format, n’espérez pas un son qualitatif en revanche.

À qui se destine la JBL Clip 4 ? À celles et ceux qui osent des aventures risquées et cherchent une enceinte qui les suivra partout sans faiblir.

Les critères à prendre en compte avant de choisir son enceinte nomade

Qu’est-ce qu’une enceinte nomade ?

Une enceinte nomade est une enceinte qui n’a pas besoin d’être constamment alimentée pour fonctionner. On peut dès lors la transporter partout, grâce à une batterie intégrée (à recharger quand elle est vide). Elle communique avec l’appareil de lecture grâce au Bluetooth.

Faut-il être exigeant avec le son ?

Il peut paraître paradoxal de ne pas faire passer la qualité d’écoute en premier lorsqu’on achète une enceinte. Mais ce serait négliger le format portatif, qui impose certains compromis à ce niveau. C’est encore plus vrai pour les petites enceintes, qui pourront manquer de puissance. L’aspect pratique compense. D’autant que le son sera toujours meilleur que celui produit par les haut-parleurs de votre téléphone.

Pourquoi la certification IP est-elle importante ?

L’argument principal d’une enceinte nomade c’est de pouvoir l’emmener partout avec soi. C’est pourquoi les constructeurs mettent souvent en avant la certification IP (indice de protection), qui renseigne sur la résistance à l’eau, à la poussière et aux autres particules extérieures. Naturellement, plus la valeur de l’indice de protection est élevée, mieux c’est.

L’adaptateur secteur est-il fourni ?

Généralement, non. Mais celui de votre smartphone devrait faire l’affaire. Veillez simplement à bien faire attention à la norme USB. Les enceintes d’aujourd’hui sont USB-C mais le câble fourni est souvent du USB-C vers USB classique, ce qui peut être incompatible avec certains adaptateurs récents.

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo