C'est officiel, le Boeing 737 Max, cloué au sol pendant de nombreux mois après deux accidents dramatiques, a de nouveau décollé avec des passagers à bord.

Pour Boeing, c’est la fin d’un long calvaire. Comme l’explique The Associated Press dans un article publié le 9 décembre, l’avion 737 Max vient d’assurer un vol commercial pour la première fois en un peu moins de deux ans. C’est la compagnie brésilienne Gol Airlines qui a redonné sa chance à l’avion en premier, avec un trajet rejoignant São Paulo et Porto Alegre. L’entreprise assurera plusieurs vols réguliers avec le 737 Max à partir du 18 décembre, sachant que les passagers auront le droit de refuser de monter à bord de ce modèle d’avion.

On rappelle que le 737 Max était cloué au sol depuis mars 2019 en raison de deux crashs successifs ayant coûté la vie à 346 personnes et que des failles importantes dans la conception ont été révélées. Boeing a été dans l’obligation de geler la production et a essuyé de lourdes pertes financières. Le mois dernier, l’administration de l’aviation civile américaine a autorisé le Boeing 737 Max à redevenir opérationnel. Jusqu’au trajet assuré par Gol Airlines, des vols de démonstration ont été organisés pour rassurer sur la sécurité. En juillet dernier, des vols d’essai ont eu lieu.

Boeing 737 Max avion
Un Boeing 737 Max au décollage. // Source : M. Zhu

Le 737 Max de nouveau dans les cieux

Si le 737 Max est bel et bien de retour en service, les compagnies aériennes ne vont pas se précipiter. Dans un communiqué publié le 18 novembre, American Airlines a annoncé qu’il fera d’abord voler des 737 Max sans aucun passager à son bord. Un retour du service commercial est attendu pour la fin d’année. De son côté, Southwest Airlines ne s’attend pas à utiliser des 737 Max dans des conditions normales avant le second trimestre de l’année 2021. En somme, le chemin est encore long.

« J’avais un peu d’appréhension, mais mon mari est pilote, alors je lui ai demandé. Il m’a dit que c’était bon », témoigne Lucelyn Jockyman, passagère du vol au départ de São Paulo. Il y aura forcément quelques réticences dans les mois à venir, mais le temps finira par être bénéfique pour le 737 Max, à condition qu’il soit vraiment débarrassé de ses problèmes. L’administration de l’aviation civile américaine (FAA) avait ciblé quatre points à rectifier : mise à jour du logiciel de commande de vol, révision du logiciel de traitement de l’affichage pour la génération des alertes, nouvelles procédures à suivre par les pilotes et modification de l’acheminement de certains câblages dans l’avion.

En tout cas, les soucis étaient connus en interne. « Cet avion est conçu par des clowns, qui sont à leur tour supervisés par des singes », pouvait-on entendre dans les bureaux de Boeing.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo