Le fondateur de WordPress accusait Apple de le forcer à rajouter des fonctionnalités payantes dans son application, pour pouvoir toucher 30 % de commission. Apple a finalement présenté ses excuses à WordPress, en rétropédalant sur cette décision.

Apple a passé une fin de semaine mouvementée. Alors que la firme à la pomme est en guerre ouverte avec Epic Games, l’éditeur du jeu à succès Fortnite, elle a été contrainte de répondre à des accusations d’une autre entité de la tech, WordPress.

WordPress est un logiciel édité par l’entreprise Automattic qui permet de créer, éditer et modifier des sites internet ; il est gratuit et repose sur un fonctionnement open-source, et permet de payer pour acheter des « thèmes » de site au look plus travaillé. Il existe une app Android et iOS pour gérer le back-office d’un site depuis un smartphone — mais pas de réaliser des achats de thèmes payants.

Cependant, le 21 août 2020, le fondateur de WordPress Matt Mullenweg a accusé Apple, dans une série de tweets, de bloquer toutes nouvelles les mises à jour de son application. « Pour pouvoir corriger des bugs et pouvoir instaurer de nouvelles mises à jours, nous devons nous engager à rendre l’app compatible avec des achats dans l’application  », a-t-il affirmé. En somme : Apple aurait demandé à une application gratuite d’ajouter la possibilité de faire des achats, afin de pouvoir prélever 30 % de commissions sur lesdits achats.

Ce prélèvement de 30 % du montant de tous les achats à l’intérieur d’une application provenant de l’App Store est déjà au cœur du combat entre Apple et Epic Games. Les entreprises de la tech sont de plus en plus nombreuses (Spotify, Tinder, Microsoft) à trouver grotesque qu’Apple puisse prélever une commission si importante sur les achats dits « in-app ». À l’inverse, la firme à la pomme estime que c’est un juste pourcentage, par rapport au niveau de sécurité que son système offre aux utilisateurs.

WordPress permettait-il de réaliser des achats dans son application ?

Plusieurs journalistes américains ont toutefois relevé que dans le cas de WordPress, la logique était difficile à suivre, vu que l’app iOS ne vendait rien à ses utilisateurs. La multinationale de Tim Cook a rapidement été dépeinte comme fautive par des internautes et consommateurs l’accusant de faire preuve de cupidité. Au point où, comme l’a remarqué The Verge le 23 août, Apple a finalement fait marche arrière, soulignant dans un communiqué qu’ils étaient « désolés pour la confusion qu'[ils] av[aient] causée ».

« Selon nous, le problème avec l’app WordPress a été résolu. Le développeur de l’app a retiré les options de paiement qui existaient dans l’app, qui est désormais totalement gratuite et ne permet pas de réaliser des achats  », a expliqué l’entreprise.

Toutefois, cette affirmation est légèrement contestée par certains observateurs qui, en allant chercher dans le code de l’application sur Github, ont remarqué que si WordPress avait bien dans l’idée d’ajouter des modalités de paiement dans son app iOS, cela ne datait pas de 2020, et qu’aucune grosse modification n’a été faite ces dernières semaines par l’app, qui aurait pu justifier la décision d’Apple.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo