Avant de mettre à jour iPadOS pour transformer un peu plus les iPad en ordinateurs, Apple commercialise un clavier Magic Keyboard complet avec un trackpad. Premières impressions.

En 2020, l’annonce des nouveaux iPad Pro a été éclipsée par un outil inattendu : un clavier. Pas n’importe quel clavier, non, mais un Magic Keyboard complet, clavier iconique d’Apple, avec son trackpad. Le but de l’entreprise de Cupertino était clair : prouver une bonne fois pour toutes que, dans la majorité des cas, un iPad pouvait remplacer un ordinateur.

Depuis la transformation d’iOS en iPadOS, Apple n’a cessé de raffiner son offre tablette, pour lui faire emprunter le chemin entrepris de longue date par Microsoft : celui des professionnels d’un monde nouveau, qui ne s’embarrassent pas de logiciels lourds incompatibles avec les systèmes d’exploitation tactile.

Et à bien y réfléchir, ils sont plus nombreux qu’on l’imagine de prime abord : seuls des métiers très spécifiques et en lien direct avec l’informatique ou le web ont besoin d’applications dédiées, installées dans une culture d’entreprise qui a parfois des dizaines d’années. Pour les artisans, les artistes, les étudiants, les personnes cherchant simplement à prendre des notes, les métiers où le déplacement est fréquent et ceux qui ont toute leur activité sur des services en ligne, la tablette tactile n’a que des avantages, de la portabilité à la richesse de l’expérience proposée par le parc applicatif.

Le clavier en gros plan // Source : Julien Cadot pour Numerama

Magic Keyboard pour iPad : nos premières impressions

Peu de chance que ce Magic Keyboard change nos conclusions sur le test du dernier iPad Pro : il faudra s’en remettre à la prochaine version d’iPadOS, pour peut-être, briser encore plus la barrière entre l’environnement mobile et tactile et l’environnement Mac. Mais ces premières heures avec le clavier en main nous confirment une chose : Apple n’a pas lésiné sur la qualité de son produit.

Il ne nous a fallu que quelques minutes pour s’habituer à la frappe du clavier, en venant d’un Magic Keyboard traditionnel. Le contrat est respecté : c’est parfaitement le clavier que vous attendez d’avoir sous les doigts. Le trackpad demande quant à lui un poil d’exercice : il est beaucoup plus petit que son homologue embarqué sur les laptops Apple depuis quelques années. Il n’en demeure pas moins précis et a très bien transposé les gestes multipoints si familiers, permettant de naviguer sur iPadOS à peu près comme on navigue sur macOS. On passe en revanche à un clic assez dur, très mécanique, par rapport aux trackpads des MacBook : vous pouvez, si cela vous gêne, activer le toucher pour cliquer dans Réglages / Général / Trackpad.

On trouve un port USB-C supplémentaire // Source : Julien Cadot pour Numerama

Côté portabilité, l’ensemble clavier + iPad Pro 12,9 pouces n’est pas trop lourd : on note 1,34 kilo à la balance électronique. C’est à quelques grammes près le même poids qu’un MacBook Pro de 13 pouces, avec un encombrement moindre pour l’iPad grâce aux bordures fines. La petite touche Apple que l’on ne peut s’empêcher de remarquer vient de la manière dont l’ensemble se replie : en un geste partant du haut de l’iPad, la charnière va d’abord redresser l’écran puis le poser délicatement sur le Magic Keyboard. Agréable.

Du côté des applications, il faudra évidemment leur laisser le temps de se mettre à jour. Si un logiciel comme Chrome, sur lequel est tapé cet article depuis l’iPad Pro, est parfaitement compatible, on trouve déjà des frustrations sur des applications comme Slack (obligé de cliquer dans le champ texte pour écrire quand on change de salle) ou Affinity Photos (qui ne prend en compte ni la touche entrée, ni les raccourcis).

Nous proposerons bien entendu un test complet de cette solution Magic Keyboard après avoir passé quelques jours avec le clavier.

L’iPad Pro et son Magic Keyboard // Source : Julien Cadot pour Numerama

Crédit photo de la une : Julien Cadot pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux