Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures et nouveautés : le confinement que connaissaient 19 départements est désormais étendu à toute la France. Les établissements scolaires vont être fermés pendant 3 semaines, dès la semaine prochaine.

« Nous sommes entrés dans une course de vitesse. » Le président de la République a annoncé, ce 31 mars 2021 en direct depuis le palais de l’Élysée, des mesures plus restrictives sur toute la France métropolitaine. Les écoles seront notamment fermées plus longtemps que prévu. «  Le succès de ce mois d’avril dépend de chacun d’entre nous », a-t-il insisté.

Le président a parlé d’«  un an de peine où nous avons été plus de 4,5 millions à contracter la maladie, un an d’effort, d’angoisse et de sacrifice ». « Si nous restons unis, solidaires, si nous savons nous organiser les prochaines semaines, alors nous verrons le bout du tunnel », a-t-il ajouté.

Il a dégagé trois principes qui auraient guidé la stratégie gouvernementale : sécurité, équilibre et responsabilité. « Nous avons tous consenti à des efforts importants, et le virus a continué de circuler (…) mais là où beaucoup de nos voisins ont décidé de confiner (…) nous avons par ces choix collectifs gagné des semaines de liberté », a-t-il assuré.

Il y aura, dans la foulée, un vote au Parlement français jeudi 1er avril 2021.

Emmanuel Macron le 31/03/21 // Source : Élysée

Le résumé du discours d’Emmanuel Macron : ce qui va changer en France

Voici les choses qui vont changer en France à partir de samedi :

  • Les règles du confinement des 19 départements sont élargies à tout le territoire français (hors DOM-TOM) à partir de samedi 3 avril 2021 ;
  • Le télétravail doit être systématisé ;
  • Les Français peuvent se déplacer pendant le week-end de Pâques ;
  • Certains commerces seront fermés (sauf ceux autorisés dans les départements qui étaient déjà confinés) ;
  • Les établissements scolaires vont fermer deux semaines du 12 au 26 avril ;
  • Pendant la semaine du 5 avril, l’enseignement sera à distance

Ce qui change dans les écoles

Les crèches, maternelles, écoles primaires, collèges et lycées seront fermés pendant 3 semaines à partir du 5 avril 2021.

«  Nous devons tous êtes conscients de nos devoirs vis-à-vis de notre jeunesse », a assuré Emmanuel Macron. « Alors oui, le virus circule dans nos établissements scolaires, mais l’école n’est pas négociable. Nous devons prendre nos responsabilités. Oui, il faut freiner le virus  », a-t-il dit, avant de détailler les changements dans les écoles.

Emmanuel Macron le 31/03/21 // Source : Élysée

Crèches, écoles maternelles et primaires

  • Semaine du 5 avril : enseignement à distance pendant une semaine
  • Deux semaines du 12 au 26 avril : vacances
  • Semaine du 26 avril : retour en classe

Collèges et lycées

  • Semaine du 5 avril : enseignement à distance pendant une semaine
  • Deux semaines du 12 au 26 avril :
  • Semaine du 26 avril : une semaine d’enseignement à distance
  • Semaine du 3 mai : retour en classe

L’université

  • Les étudiants, s’ils peuvent, auront le droit de se rendre une fois par semaine à l’université

L’avenir et l’élargissement de la vaccination à d’autres tranches d’âge

La vaccination sera ouverte à d’autres tranches d’âges selon ce calendrier :

  • Pour les plus de 50 ans à la mi-mai 2021
  • Les plus de 18 ans à la mi-juin 2021

Emmanuel Macron vise une réouverture progressive du pays à la mi-mai (lieux culturels, établissements sportifs, terrasses des cafés, restaurants, etc).

Emmanuel Macron le 31/03/21 // Source : Élysée

Le variant anglais

Le président a insisté sur la présence du variant dit britannique sur le sol français, qui donnerait lieu à une « nouvelle épidémie ». 19 départements ont été soumis à des règles de confinement depuis la mi-mars en France. «  Les chiffres sont clairs : oui, cette stratégie a eu des effets. Mais ces efforts restent limités. Nous sommes en train de subir cette accélération à cause du variant. »

Emmanuel Macron le 31/03/21 // Source : Élysée

Dans les hôpitaux

« Nous devons fournir un effort supplémentaire », a-t-il demandé, sollicitant notamment les soignants, à nouveau. Il a annoncé qu’il y aurait 10 000 lits ouverts bientôt.

L’histoire de la France avec les écoles

La France est un des pays qui a le plus gardé ses écoles ouvertes depuis ce que l’on considère comme le début de la pandémie de coronavirus, en mars 2020.

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer s’était encore félicité, dans l’hémicycle de l’Assemblée ce 31 mars 2021, d’avoir si peu fermé les établissements scolaires et permis d’accueillir de nombreux élèves qui auraient, sinon, été en décrochage : « C’est une chance pour la France d’avoir eu ces écoles ouvertes de septembre jusqu’à aujourd’hui », assure-t-il, assumant là une décision politique plus que sanitaire. « Cela nous singularise dans l’ensemble du monde occidental », avait-il continué.

Il est vrai que les décisions du gouvernement français sortent du lot par rapport au consensus européen : l’Angleterre a refermé ses écoles en janvier, tout comme l’Allemagne ou, récemment, la Belgique, qui vient de les refermer, à cause d’un taux de contamination haut chez les mineurs.

Également, le fait de ne pas avoir fermé les écoles a permis à leurs parents de reprendre une activité professionnelle plus « normale », et donc de soutenir l’économie française, tout en n’ayant pas à accumuler de charge mentale supplémentaire de garde d’enfants à domicile (surtout pour les femmes).

Quels sont les départements confinés ?

Depuis le 25 mars, 3 départements ont été ajoutés aux 16 qui étaient déjà considérés comme « confinés ».

Désormais, ce sont tous les départements, hors ceux d’outre-mer, qui sont soumis aux mêmes règles.

L’attestation de déplacement

Vous n’avez toujours pas besoin d’une attestation de déplacement pour sortir à moins de 10 km entre 6h et 19h, mais il faut un justificatif de domicile. Cette règle mise en place le 21 mars ne change pas : elle est étendue à toute la France.

Pour le couvre-feu, à partir de 19h dans toute la France, l’attestation dérogatoire est nécessaire pour se déplacer.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo