Une class action qui coûtera à Apple jusqu'à 500 millions de dollars.

25 millions d’euros en France, jusqu’à 500 millions de dollars aux États Unis : ce sont les sommes qu’Apple a consenti à payer pour régler l’affaire des iPhone ralentis pour préserver leurs batteries. Accusé d’une prétendue obsolescence programmée en 2017 après que des experts ont découvert des performances en dessous des attentes sur des iPhone anciens, Apple avait mis du temps à expliquer leur justification. Bien au contraire de ce pour quoi on l’accusait, brider les performances permettait justement de préserver la batterie et d’augmenter la durabilité des produits. C’est précisément ce qu’a conclu la DGCCRF : nulle trace d’obsolescence programmée, mais une communication trompeuse.

Tu as 25 dollars ! Tu as 25 dollars ! Tu as 25 dollars !

Dans son pays, Apple a fait face à une traditionnelle class action sur les mêmes bases. L’accord qui a été trouvé pour éviter une procédure longue et plus coûteuse encore permet aux Américaines et aux Américains éligibles de remplir un formulaire pour recevoir 25 dollars de compensation. D’après le New York Times, selon le nombre de personnes qui chercheront à obtenir une compensation, Apple pourrait débourser entre 310 millions et 500 millions de dollars. La bataille aura duré deux ans entre les clients et Apple.

Entre temps, le géant de Cupertino a redressé la barre côté action et communication. Un remplacement de batterie à bas coût (29 € en France) a été accompagné d’une transparence bienvenue, intégrée désormais au système d’exploitation iOS. Cette affaire a permis de mettre en évidence les limites physiques et chimiques des batteries actuelles, qui se dégradent dans le temps et dont l’état ne touche pas que l’autonomie des appareils mobiles.

Toutes les informations sur la vie de la batterie sont affichées dans Réglages / Batterie, puis en touchant le bouton « état de la batterie ». Apple propose également une charge optimisée qui permet au smartphone de ne recharger la batterie que jusqu’à 80 % si elle reste branchée toute la nuit, et de la remplir au maximum juste avant le réveil : cela permet de protéger les cellules en toute transparence pour l’utilisateur.

Souhaitant mettre l’affaire juridique derrière lui, Apple a convenu qu’un simple formulaire déclaratif permettra aux clients lésés de réclamer leurs 25 dollars.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo