Il associe une caméra Xiaomi achetée sur AliExpress à son compte Nest : cela tourne évidemment mal.

Mise à jour du 03/01/2019 à 14:03 : Xiaomi a reconnu que le problème existait véritablement. Dans un communiqué obtenu par Humanoid, la marque chinoise « s’excuse des soucis que cela a causé à ses utilisateurs  ». Xiaomi poursuit : « Nous avons trouvé que le souci était causé par une mise à jour du cache effectuée le 26 décembre 2019, qui avait été à l’origine conçue pour améliorer la qualité de diffusion des vidéos. Le souci arrive uniquement dans de très rares conditions  ». D’après Xiaomi, seulement 1 044 utilisateurs seraient concernés par le bug.

Xiaomi et Google ont corrigé le souci de manière provisoire et suspendu l’accès aux caméras Xiaomi par Nest le temps de trouver une solution pérenne.

Article original  : 2019 se concluait avec une histoire de caméra Amazon qui avait permis à une personne possédant le mot de passe du compte d’une cliente d’espionner sa jeune fille. 2020 s’ouvre avec une histoire encore plus dramatique, impliquant Google et Xiaomi. Un utilisateur néerlandais qui a acheté une caméra de surveillance Xiaomi Mijia 1080p Smart IP sur AliExpress a eu la surprise, en l’associant à son compte Google Nest, de voir le flux vidéo d’autres caméras — des gens qui dorment ou un bébé dans son berceau. Le tout, dans une sorte d’affichage en noir et blanc qui pourrait tout à fait lancer un film d’horreur.

Ce qu’affiche le Nest Hub de Dio-V // Source : Reddit

La caméra Xiaomi hantée

Que s’est-il passé ? Difficile à dire, mais le problème semble être apparu au moment de lier le compte Xiaomi au compte Google. Ce que souhaitait faire l’utilisateur, c’était pouvoir voir le flux de sa caméra Xiaomi sur son écran connecté Google Nest Hub. Google permet de faire cela à quelques marques triées sur le volet : aujourd’hui, seulement une vingtaine de caméras sont autorisées à être associées à l’environnement Nest, en plus des caméras Nest originales. Cela aurait dû, théoriquement, permettre à Google de faire les tests nécessaires pour assurer la sécurité de ces liaisons entre les deux écosystèmes. C’est probablement au moment d’identifier quelle caméra dans le cloud est associée à un utilisateur que le « bug » s’est produit.

When I load the Xiaomi camera in my Google home hub I get stills from other people’s homes ! ! from googlehome

En réaction, et sans même écarter l’hypothèse que toute cette histoire soit une farce, Google a désactivé l’intégration de Xiaomi dans les appareils Nest. Le géant de Mountain View a tout à fait raison de ne prendre aucun risque avec une histoire pareille : il ne faudrait pas doubler un incident potentiel d’une crise au niveau de la communication. Mais si l’utilisateur néerlandais estime que Google l’a rapidement contacté pour étudier le souci, Xiaomi n’a pas encore réagi. L’entreprise chinoise n’a pas fait de commentaire non plus aux médias américains qui ont couvert l’affaire, Android Police en tête. Ce manque de rigueur est étonnant pour une marque qui a pour ambition de se projeter en Occident comme un Apple chinois.

Cela dit, les produits Xiaomi vendus à très bas prix et bien souvent dans des versions chinoises importées ne sont pas réputés pour leur sécurité ni pour leur perfectionnisme quand il s’agit de traduire ou de régionaliser les applications et services de la marque. Il n’est pas rare, encore en 2020, de se retrouver avec des traductions approximatives dans les systèmes d’exploitation et un écosystème loin d’être arrivé à maturité.

Il faut aussi rappeler dans cette histoire la stratégie Xiaomi, qui consiste à adosser sa marque à de plus petites entreprises, en partenariat, en marque blanche ou en investissements financiers et technologiques. Cela permet de proposer des milliers d’objets différents, mais rend difficile la capacité de Xiaomi à contrôler tous les objets individuellement.

Crédit photo de la une : Reddit

Partager sur les réseaux sociaux