Si Google est une entreprise qui a su imposer quelques services et produits auprès des internautes, force est de constater qu'elle trône aussi sur une montagne de logiciels qui ont rendu l'âme. En 2019, la firme de Mountain View a ainsi mis fin à plusieurs projets. En voici neuf qui ont retenu notre attention.

Chromecast Audio : janvier 2019

Le Chromecast Audio était un appareil capable de diffuser de la musique sur une enceinte n’étant pas connectée. Il suffisait simplement de brancher un périphérique pour que celui-ci fasse office de relais. Mais pour la firme de Mountain View, ce dispositif est moins vital à l’heure où les enceintes sont équipées avec tout le nécessaire pour accrocher votre réseau domestique. En conséquence, sa production a cessé.

À l’heure où les enceintes sont essentiellement connectées, le Chromecast Audio n’a plus grand sens aux yeux de Google. // Source : Google

Allo : mars 2019

Face à WhatsApp ou Messenger, y a-t-il une place pour Google ? Peut-être, mais elle ne sera pas occupée par Allo. L’application de messagerie instantanée imaginée par l’entreprise a tiré sa révérence en mars. Il faut dire que l’application, qui avait fait ses débuts en 2016, n’avait pas forcément une excellente image et qu’elle semblait une énième tentative sans lendemain de Google, comme Talk, Hangouts ou Duo.

Allo Google
Google n’a pas réussi à imposer Allo, aussi parce que l’entreprise a lancé beaucoup trop de services de messagerie au lieu de se concentrer sur un seul produit.

Goo.gl : mars 2019

Il fut un temps où les services pour raccourcir la longueur des liens étaient très pratiques pour des plateformes comme Twitter, puisque chaque caractère était comptabilisé dans la limite autorisée. Mais depuis, cela est moins indispensable et Google a cessé le sien. Cela étant, Google a assuré que les liens déjà convertis avec son service Goo.gl resteront valides, même à l’avenir. En principe, du moins.

Google URL Shortener
Le panneau de contrôle de Goo.gl.

Google+ : avril 2019

Ce devait être la riposte de Google face à un Facebook conquérant. Finalement, ce sera une tombe de plus dans le vaste cimetière des produits et services enterrés par la firme de Mountain View. Google+, qui a parfois été qualifié de «  ville fantôme », a fermé ses portes début avril 2019, après huit années d’activité. Le réseau social n’aura jamais réussi à vraiment inquiéter le site de Mark Zuckerberg.

On peut être un géant du net, mais ne pas réussir à imposer un service auprès des internautes. // Source : Google

Inbox : avril 2019

Avec Inbox, Google avait une sorte de laboratoire expérimental pour tester des outils et des fonctionnalités pour son service de messagerie. Mais au fil du temps, l’application Gmail a récupéré progressivement la plupart des particularités d’Inbox. Résultat, le logiciel faisait un peu doublon. Aussi Google a-t-il décidé de le fermer en avril, après pratiquement quatre ans de bons et loyaux services.

Inbox highlights
Inbox a permis à Google d’expérimenter diverses fonctionnalités pour Gmail, qui a fini d’ailleurs par les intégrer pour la plupart. // Source : Google

YouTube Gaming : mai 2019

YouTube Gaming se voulait la riposte de Google à Twitch. La plateforme, lancée en 2015, a finalement disparu. Ou plus exactement, tout a été déplacé dans l’application globale, de façon à centraliser les utilisateurs. Un échec pour Google ? Sans doute. Mais l’entreprise tente aujourd’hui tout autre chose avec Stadia, son service de jeu vidéo en streaming à la demande. Le public suivra-t-il ?

YouTube Gaming n’a pas réussi à renverser Twitch de son trône. Aussi, Google tente désormais autre chose avec Stadia et le streaming de jeu vidéo à la demande. // Source : YouTube

Trips : août 2019

En 2016, Google imaginait Trips comme un guide et planificateur touristique (transport, hôtel, restaurants, lieux d’intérêt, etc.). En 2019, c’est désormais une pierre tombale dans le cimetière des services numériques du géant du net. Il faut dire que plusieurs atouts clés de l’application ont été récupérés par Maps, le service de cartographie de Google. De ce fait, Trips faisait quelque peu doublon.

Google Trips
L’application centralisait plusieurs services pour aider à planifier un voyage touristique. // Source : Google

Daydream : octobre 2019

Vous vous souvenez lorsque la réalité virtuelle était tendance ? Nous non plus. Google est semble-t-il arrivé aux mêmes conclusions en octobre 2019 puisque Daydream, nom donné à la plateforme de réalité virtuelle et à des casques compatibles avec certaines marques de smartphones Android, a tiré sa révérence. Google n’a pas complètement délaissé la réalité virtuelle, mais la voilure a été substantiellement réduite.

Qu’il semble loin le temps de la conférence Google I/O et de l’enthousiasme autour du projet Daydream.

Cloud Print : décembre 2020

Certes, Google Cloud Print ne va pas fermer immédiatement ses portes : la disparition effective du service est attendue pour décembre 2020. Cependant, c’est bien en 2019 que l’entreprise américaine a pris la décision de programmer son arrêt. L’outil, lancé en 2010, était pourtant fort pratique puisqu’il permettait de lancer une impression depuis le terminal de votre choix sur l’imprimante de votre choix.

encre-imprimante
Google Cloud Print s’avérait très pratique pour lancer une impression sur n’importe quelle imprimante, depuis n’importe quel appareil. // Source : TookAPic

Partager sur les réseaux sociaux