Google renonce à YouTube Gaming. Mais au regard des projets récents que la firme de Mountain View dans le jeu vidéo, est-ce vraiment un échec ?

Cette fois, c’est bien fini : l’application YouTube Gaming, qui officiait en tant que « Twitch de Google », a disparu, pratiquement quatre ans après ses débuts. Dans les pages d’aide du service, l’entreprise indique que sa suppression a été fixée au 30 mai 2019 (initialement, il était prévu de mettre fin à l’application en mars de cette année, mais l’échéance a été manquée par la firme de Mountain View).

La plateforme YouTube Gaming avait été lancée au cours de l’été 2015 pour tenter de tailler des croupières à Twitch. Pari perdu. « Nous avons une audience forte et dynamique sur l’application YouTube Gaming mais le nombre de gamers que nous sommes en mesure de toucher est beaucoup plus important sur YouTube », expliquait YouTube l’an passé. Aussi, tout a été migré sur l’application principale.

YouTube Gaming
Une rubrique dédiée pour le jeu vidéo sur YouTube.

Dans une brève foire aux questions, Google considère que cet arrêt n’est pas synonyme d’échec. L’application a pu être l’occasion d’expérimenter des fonctionnalités, sur la base des avis de celles et ceux qui fréquentaient le service, explique l’entreprise. Mais en réalité, il serait apparu évident aux yeux de la plateforme qu’il existe un manque de clarté sur ce que devait permettre YouTube Gaming.

« Il y avait une confusion avec l’application de YouTube Gaming. Les gens ne savaient pas à quoi elle servait ou quel genre de contenus elle était censée promouvoir (…) Je pense que nous avons fait un faux pas et créé une confusion  », avait jugé l’an passé Ryan Watts, l’un des responsables de la plateforme. Désormais, tout est réuni : les abonnements sur YouTube et sur YouTube Gaming ont ainsi été fusionnés.

Si la confusion supposée des internautes à l’égard de YouTube Gaming peut être l’un des facteurs ayant commandé la disparition du service, il y a en réalité aussi des logiques de concurrence et industrielles à l’œuvre. D’abord, la concurrence avec Twitch : malgré les efforts significatifs de Google pour que sa plateforme prenne son envol, elle n’a jamais été en situation de faire de l’ombre à Twitch.

Pivot dans le streaming de jeu vidéo

Mais surtout, Google est en réalité en train de se repositionner complètement dans le secteur du streaming vidéoludique. C’est le projet Stadia : il ne s’agit plus seulement de regarder des vidéastes diffuser du contenu, en étant plus ou moins passif. Il s’agit de permettre à l’internaute de rejoindre à tout moment la partie en cours de diffusion ou de lancer la sienne, par un simple bouton… si la connexion Internet de l’utilisateur est assez robuste pour pouvoir profiter pleinement des graphismes les plus avancés, bien sûr.

Streamer et jouer à du jeu vidéo, partout, sur toutes les plateformes. // Source : Google

Autrement dit, Google pivote dans le jeu vidéo : il ne s’agit plus seulement de faire du streaming de jeu vidéo — ce qui sera toujours possible dans YouTube –, mais de se lancer aussi dans le cloud gaming. De toute évidence, l’arrivée de la firme de Mountain View est susceptible de bousculer les lignes du jeu vidéo, en témoignent les cours boursiers de Sony et Nintendo après la présentation de Stadia.

Dans ces conditions, la normalisation de YouTube Gaming, qui devient une simple rubrique du site et n’a plus droit à son application dédiée, ne peut plus tout à fait apparaître comme un échec au regard du grand projet qu’il a lancé ce printemps. Projet qui pourrait à terme faire de Google un incontournable du jeu vidéo — Microsoft a bien perçu la menace : il a l’intention de riposter au prochain E3.

En négociant bien ce virage, Google pourrait même arriver à une situation assez cocasse : lui qui n’arrivait pas à concurrencer Twitch sur le terrain du streaming pourrait finir par se retrouver sur Twitch, grâce à Stadia : les joueurs pourraient en effet se retrouver dans une drôle de situation où les parties qu’ils lancent sur Stadia sont ensuite streamées sur Twitch. Ce serait une sacrée revanche pour Google.

À lire sur Numerama : Google Stadia est officiel  : tout ce qu’il faut savoir sur l’impressionnant service de jeu vidéo en streaming

(mise à jour avec le retrait de l’application mobile)

Partager sur les réseaux sociaux