La marque Jump d'Uber ne se résume pas uniquement à des trottinettes, mais aussi à des vélos électriques. Un service très efficace avec des véhicules agréables à prendre en main.

Depuis le mois d’avril 2019, Uber a lancé son service de free-floating Jump dans Paris. Si la marque a déployé des trottinettes électriques, ce sont surtout ses vélos qui ont envahi les rues de la capitale. Aujourd’hui, ils font partie du paysage, et on passe à côté quasiment sans y faire attention. Mais faut-il adopter ces véhicules ? Voici notre avis.

Un vélo Jump. // Source : Léopold Maçon

Application et tarifs

Pour ses tarifs, Jump n’a pas fait de différence entre ses trottinettes et ses vélos électriques. Dans les deux cas, débloquer le véhicule coûtera 1 euro à l’utilisateur, puis 15 centimes par minute d’utilisation. Ce prix peut paraître assez élevé, surtout pour les personnes habituées à d’autres services comme Vélib’. Si les vélos de la ville de Paris n’embarquent pas de moteur électrique, leur utilisation revient à 1 euro pour 30 minutes (avec la formule V-Libre) contre 5,50 euros pour la même durée avec Jump.

L’application Jump. // Source : Uber

Pour utiliser Jump, pas besoin d’installer un nouveau logiciel puisque le service est intégré à l’application Uber. Elle est divisée en deux : le mode VTC d’un côté et le mode free floating de l’autre. Il est par contre impossible de séparer les vélos et les trottinettes, ce qui est bien dommage : la carte devient vite illisible à cause des très nombreuses icônes représentant les véhicules.

Ce problème mis à part, l’application est très efficace : la géolocalisation est précise et il est possible de réserver un vélo à l’avance. La carte indique même directement le chemin le plus court pour rejoindre l’engin et le temps de marche estimé.

Design et maniabilité

Au-delà de leur couleur rouge vif, un élément frappe directement avec les Jump : leur poids de 32 kg. Par comparaison, un Vélib’ nouvelle génération, déjà considéré comme lourd, pèse autour de 21 kg. Au moment de récupérer le vélo, ou quand il faut mettre pied à terre, le Jump est donc difficile à diriger. Mieux vaut faire attention lors des arrêts car il est facile de se faire emporter par la masse de l’engin si on ne fait pas attention.

L’assistance électrique est très efficace. // Source : Léopold Maçon

Ce problème de design est finalement vite oublié une fois que le trajet commence. L’assistance électrique s’avère très efficace : sur sol plat comme en côte, on démarre au quart de tour en un seul coup de pédale. Une montée en vitesse surprenante lors des premières utilisations et qui demande quelques minutes d’adaptation. Une fois habitué, la prise en main est très agréable et ne souffre d’aucun défaut important.

On notera que trois vitesses sont intégrées aux vélos, ce qui est bien mais pas parfait. Les habitués de cyclisme finiront vite par ne plus sentir beaucoup de résistance et ne pourront pas accélérer à leur guise.

Une ou deux vitesses en plus n’auraient pas été de refus. // Source : Léopold Maçon

Il suffit de quelques minutes de trajet sur des pavés pour avoir mal au dos

On ne s’y attend pas forcément à première vue, mais les vélos Jump sont plutôt confortables. La selle n’est pas trop dure et la matière utilisée sur le guidon évite aux mains de glisser sans pour autant les irriter. Sur un sol plat, on passe donc un très bon moment, mais pas sur un sol accidenté. Les suspensions des Jump sont loin d’être au niveau et il suffit de quelques minutes de trajet sur des pavés pour avoir mal au dos.

Nombre et disponibilité

En lançant son service de véhicules électrique dans Paris, Uber n’y est pas allé de main morte. On compte plusieurs centaines de vélos électriques Jump dans la capitale et on peut en trouver à chaque coin de rue. La société a bien géré le déploiement de ses deux-roues : on ne trouve pas de zone où les vélos sont complètement absents. On notera juste que le 19e et le 20e arrondissement sont un peu plus pauvres en Jump que les autres, sans pour autant avoir été abandonnés par le service.

Les vélos Jump sont faciles à trouver. // Source : Léopold Maçon

En bref

Jump, les vélos électriques d'Uber

Note indicative : 4/5

Accessibles partout dans Paris, les vélos électriques Jump ont tout pour plaire : prise en main très agréable, assistance électrique efficace et application de bonne qualité. Globalement, Uber n'est pas loin d'un sans-faute et piloter ces machines est un vrai plaisir.

Les défauts d'un Jump, qu'il s'agisse de son poids ou de ses suspensions, ne sont pas suffisamment importants pour gâcher réellement un trajet. Si vous avez besoin de vous déplacer dans Paris, on vous conseille fortement de vous laisser tenter par ces vélos. 

Top

  • L'assistance électrique fonctionne très bien
  • L'application de qualité
  • Facile à trouver

Bof

  • Impossible de séparer les trottinettes des vélos sur l'app
  • Le poids important de l'engin
  • Les suspensions peu efficaces

Partager sur les réseaux sociaux