Le 30 avril, Facebook a donné sa grande conférence annuelle. Plusieurs annonces ont été faites sur la future organisation du réseau social et un virage vers la « vie privée » qui peut étonner.

Un focus sur la vie privée, de la réalité virtuelle, de nouveaux filtres pour les stories, une fonctionnalité de dating entre amis sur l’application… De nombreuses annonces ont été faites ce mardi 30 avril lors de la F8, la grande conférence annuelle de Facebook. Que disent-elles de l’avenir vers lequel se projette le réseau social ?

Plus de sécurité sur les données personnelles

«  Le futur, c’est la vie privée » est la phrase que l’on retiendra de la conférence. Depuis les révélations de l’affaire Cambridge Analytica au printemps 2018, Facebook a été l’objet de nombreux scandales concernant la collecte ou l’utilisation des données personnelles. Le réseau social veut désormais faire de la vie privée sa priorité.

Extrait de la conférence // Source : Capture d’écran / Facebook

Le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, a expliqué : « La vie privée nous donne la liberté d’être nous-mêmes ». Il a dit être conscient que « Facebook n’a pas la meilleure réputation possible à ce sujet pour le moment ».

De nouvelles mesures concrètes n’ont pas vraiment été annoncées. Facebook en a déjà égrainé beaucoup en 2018, au fil des scandales. L’entreprise a notamment réduit l’accès aux données par des développeurs et applications tierces, financé un laboratoire de recherche de pointe sur le sujet et donné plus de contrôles sur la collecte aux utilisateurs. La plupart des mesures sur la sécurité concernaient davantage la sécurité des paiements effectués via Facebook. Le fait qu’il s’agisse du premier sujet évoqué par Mark Zuckerberg est toutefois révélateur des nouvelles priorités de la plateforme.

Facebook veut devenir un Tinder entre amis (et pas que)

Sur un sujet plus léger, Facebook est revenu sur son application de dating. Celle-ci est testée depuis quelques mois dans quelques pays. Elle sera étendue à d’autres pays, mais pas à la France, d’ici la fin de l’année 2019.

Jusqu’à présent, l’entreprise assurait que le but n’était pas de nous présenter les profils de nos amis. Une nouvelle fonctionnalité baptisée Secret Crush va changer ceci.

Chaque utilisateur pourra choisir jusqu’à 9 amis ou amies qu’il aime peut-être un peu plus qu’amicalement. Si le crush est réciproque, les deux individus recevront une notification sur l’application de dating de Facebook.

Extrait de la conf F8 de Facebook de 2018. YouTube/TIME

Cette option ne sera pas non plus disponible en France au départ. Elle pourrait s’avérer pratique, mais aussi problématique, si des utilisateurs en profitent pour découvrir les coups de cœur de tout le monde en ajoutant de nouvelles personnes à leur liste constamment. Pour éviter ceci, Facebook a précisé qu’on ne pourrait changer qu’un nom sur les 9 chaque jour.

Côté amis, Facebook va introduire une section nommée «  meet new friends » (en français, rencontrez de nouveaux amis). Elle servira à suggérer de nouveaux amis, parmi des personnes qui fréquentent les mêmes lieux que nous (école, emploi, ville). Chacun pourra choisir de l’activer ou non.

Un nouveau design et moins de bleu

Fini, le bleu sur Facebook ? C’est en tout cas ce que laissent penser les premières images du nouveau design de Facebook, lancé dès le 30 avril aux États-Unis (et d’ici quelques semaines en France) :

Ce nouveau design contient beaucoup moins de couleurs. Le logo a par ailleurs un peu changé (comme son bleu, plus électrique). Il est plus clair, plus voyant, et plus rond.

Facebook a expliqué qu’il donnerait plus de place aux groupes. Plus de 2 milliards d’utilisateurs sont membres de groupes. Il sera bientôt plus simple de partager des contenus émanant de ces groupes (pour pousser sans doute d’autres utilisateurs à les rejoindre) et de nouvelles fonctionnalités vont apparaître. Il est notamment question de pouvoir y publier des messages de manière anonyme sur des groupes précis, comme ceux sur la santé.

Une nouvelle application Messenger, pour ordinateurs

Plusieurs nouveautés concernant Messenger ont été dévoilées. Il y a d’abord l’apparition d’une application desktop (pour Mac et Windows) pour la messagerie. Celle-ci est déjà disponible sur les ordinateurs, mais uniquement depuis une page Facebook classique. Elle sera bientôt détachée, comme sur les smartphones.

Des outils qui n’étaient disponibles que sur smartphone comme les appels groupés seront étendus aux ordinateurs.

Plus de « likes » sur Instagram ?

Facebook, qui a racheté Instagram en 2012, a annoncé un test important concernant le réseau social. Un panel de bêta-testeurs va devoir utiliser une version d’Instagram dans laquelle le nombre de « likes » est caché. Il n’est accessible que pour les personnes qui publient les photos.

Les réseaux sociaux peuvent-ils survivre sans pouces ? // Source : Numerama

Cette idée a été émise par d’autres réseaux sociaux ces dernières semaines. Le patron de Twitter, Jack Dorsey, a dit regretter la mise en place d’un bouton « j’aime » et YouTube a expliqué qu’il se débarrasserait bien de ses pouces vers le haut ou vers le bas. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article sur le sujet.

Le nombre de vues sur les vidéos Instagram sera également caché dans le test qui aura lieu dès le mois de mai au Canada.

Faire son shopping ou des dons sur Instagram

Certains influenceurs d’Instagram vont pouvoir ajouter des tags sur leurs photos qui redirigent directement vers un site d’achat. Ils pourront par exemple taguer leur veste. En cliquant dessus, les utilisateurs auront le lien direct vers la page du produit et pourront l’acheter.

Instagram teste un outil de shopping. // Source : Montage Numerama

Jusqu’à présent, il était uniquement possible de taguer la marque d’un produit. Facebook avait annoncé sa volonté d’élargir le dispositif fin mars.

Parmi les 60 premiers testeurs et testeuses, on trouve Kim Kardashian et des athlètes comme la joueuse de basket-ball Candace Parker. Seules quelques marques sont partenaires, et la fonctionnalité n’est pour l’instant disponible qu’aux États-Unis.

Côté Instagram, on retiendra aussi l’arrivée de «  stickers de dons  ». Il s’agit de stickers que l’on pourra inclure dans ses stories pour lever des fonds pour des causes caritatives. Quelques organisations ont été choisies pour de premiers tests. Le réseau social ne prélèvera aucune commission. Ce n’est pas le cas sur Facebook, où l’on peut également faire des dons depuis 2017.

De nouveaux produits chez Oculus

Pour terminer, Facebook a annoncé quelques nouveautés en réalité virtuelle. Oculus sortira deux nouveaux produits le 21 mai. Il s’agit de casques, que nous connaissions déjà, nommés Oculus Rift S et Oculus Quest. Ils seront vendus à partir de 449 euros.

Facebook

L’Oculus Rift S est une version améliorée de l’Oculus Rift. Il se branche à un PC, et sera doté d’un système de suivi de mouvements qui ne nécessite aucun capteur externe.

L’Oculus Quest est lui autonome, c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire de le brancher à un ordinateur ou une console. Il est sans fil, et semble être particulièrement dédié aux jeux vidéo. Il possédera son propre magasin d’applications, sur lequel on pourra acheter des jeux en VR.

Partager sur les réseaux sociaux