Facebook Dating est désormais lancé dans 20 pays. L'Europe attendra 2020.

Après une année complète de test dans une zone géographique très précise (la Colombie), Facebook Dating sort de sa confidentialité. Visiblement, le projet de fonctionnalité de rencontre amoureuse ajoutée au réseau social a fonctionné lors de sa phase de test : dès le 5 septembre, Dating est lancé simultanément dans 19 pays supplémentaires, dont le Canada, les États-Unis, le Brésil, la Thaïlande, les Philippines, l’Équateur ou le Pérou.

Comment fonctionne Facebook Dating

C’est aussi l’occasion d’en apprendre un peu plus sur son fonctionnement. Facebook Dating ne sera heureusement pas une fonctionnalité présente sur le compte public (ou privé) d’un utilisateur. C’est une fonction à activer manuellement, où il faudra remplir un nouveau profil dédié aux rencontres. Écosystème Facebook oblige, il sera possible d’y afficher ses dernières photos Instagram et, plus tard, d’y ajouter des Stories éphémères.

 

Facebook Dating + Instagram // Source : Facebook

Comme Tinder, Facebook Dating prétend savoir matcher les gens selon leurs goûts. Et, toute ironique soit la situation, il est vrai que Facebook a plus d’informations pertinentes sur ses utilisateurs que Tinder pour faire ses match. En plus, le réseau social se basera sur des événements et groupes en commun entre deux profils (on a hâte de voir comment la fonction s’en sortira avec les nombreuses blagues liées aux événements et aux groupes, qui font partie de la culture Facebook, comme le récent raid sur la Zone 51…).

À cela, Facebook Dating ajoute une fonction Secret Crush qui permet aux utilisateurs de signifier un crush à un ou une amie. Le reste du temps, Facebook Dating ne permettra pas de connecter des gens qui sont déjà en relation sur Facebook. Côté sécurité, le réseau social permet de toucher un bouclier qui enverra des informations à un contact de confiance sur un lieu de rendez-vous dans la vraie vie. L’idée est de protéger les utilisatrices et utilisateurs des mauvaises surprises : elle ira jusqu’à transmettre en direct la position en live de la personne qui fait une première rencontre IRL, avec son consentement bien entendu.

Ces fonctionnalités sont déjà disponibles nativement sous iOS et Android avec Plans et Maps, mais ne sont pas au cœur des applications de rencontre.

Facebook Dating et les matchs // Source : Facebook

Et l’Europe ?

Aucun pays européen ne fait partie de cette deuxième phase : le lancement sur le Vieux Continent est attendu pour 2020 au plus tôt. Rien ne garantit que Facebook réussira sur un terrain où beaucoup ont échoué — même le chiffre confié à The Verge de 40 % d’insatisfait·e·s par les applications de rencontres semble faible. D’autant que depuis l’affaire Cambridge Analytica et malgré des décisions et avancées considérables depuis 2016, les projets de Facebook ne sont pas pris par défaut avec bienveillance.

Partager sur les réseaux sociaux